Actualisé 19.01.2012 à 20:17

Ski alpinSpartacuche: l'épilogue

C'est au cœur même de son royaume, là où il a forgé sa légende, que Didier Cuche a pris congé de sa cour, jeudi à Kitzbühel.

de
Marc Fragnière, Kitzbühel

A 37 ans, le Suisse de l'année 2011 a décidé de prendre ses cliques et ses claques et de tourner le dos au ski pro. Il mettra un terme à sa glorieuse carrière à la fin de l'hiver.

En seize saisons, le Neuchâtelois s'est forgé un palmarès à faire pâlir d'envie ses pairs. 18 victoires en Coupe du monde, série en cours, évidemment! Un titre de champion de monde du super-G en 2009, l'argent de la descente la même année et, en 2011, une collection de luxe complétée par le bronze acquis en géant en 2007.

Argenté aux JO 1998, à Nagano, l'Hercule des Bugnenets aura toutefois deux regrets: celui de n'avoir jamais été champion olympique – «Quand tu termines 2e derrière Hermann Maier, c'est un joli échec!» – et le fait de ne pas avoir épinglé le Lauberhorn.

Monstre sacré du sport helvétique, celui qui a été nommé sportif suisse de l'année en 2009 et en 2011 a mûri sa décision de quitter le Cirque blanc, dans sa voiture, en venant à Kitzbühel. Le petit prince de la Streif avait déjà poussé la réflexion depuis un certain temps.

«Je le savais depuis quelques jours, dira son frère, confident et manager Alain. Je lui ai demandé s'il était vraiment sûr. Sa réponse a été ferme.» A l'instar de la manière dont il a dirigé sa magnifique carrière.

Fierté et soulagement

C'est en présence de ses parents, Francis et Marlise, et de son frère et manager, Alain, que Didier Cuche a annoncé sa retraite. «Quelle mère dirait que ce n'est pas un soulagement pour elle de voir son fils prendre moins de risques?» a demandé Mme Cuche avant de rappeler qu'elle avait toujours soutenu son fils dans ses choix.

Elle a ensuite parlé de la fierté procurée par son rejeton: «Il a marqué de son empreinte, non seulement la Suisse, mais le monde entier.» Quant au caractère bien trempé de son fiston, elle a rappelé que «chez les Cuche, il y a une ligne. Comme sur la piste, on essaie de s'y tenir! On n'est pas des anguilles!» Une certitude!

L’incertitude

La mauvaise météo prévue pour le week-end pourrait forcer les organisateurs à annuler tout ou une partie des courses.

Quel exploit de Didier Cuche vous a-t-il le plus marqué?

«Sa descente de l’an dernier à Kitzbühel. Il avait frôlé la perfection. On va la voir encore longtemps.»

Bernhard Russi

Champion olympique de descente 1972

«L’ensemble de son palmarès est incroyable. Tout le monde rêverait de n’en posséder que la moitié.»

Piero Gros

Champion olympique de slalom en 1976

«Son palmarès à Kitzbühel est incroyable. Cela force le respect. Ce qu’il a réalisé ici est exceptionnel.»

William Besse

Lauréat du Lau­berhorn en 1994

«Coup de chapeau pour l’ensemble de son œuvre. Il va manquer dans le paysage du ski mondial.»

Patrice Morisod

Ancien coach de Cuche

L'invité: Didier Défago, Champion Olympique Je ne suis pas surpris de sa décision. Je savais qu’un jour il annoncerait sa retraite et que je devrais évoluer sans lui. Mais je pensais qu’il le ferait plutôt lors des finales. Rendre publique cette décision à Kitzbühel relève d’une certaine logique puisqu’il n'y a pas de grand événement cette saison et que Kitzbühel représente énormément pour lui. Ce sont vos SMS qui m’ont appris la nouvelle! Ensuite, je l’ai croisé alors que je me rendais à ma séance de condition physique. Je lui ai souhaité le meilleur pour la suite.

L'invité: Didier Défago, Champion Olympique Je ne suis pas surpris de sa décision. Je savais qu’un jour il annoncerait sa retraite et que je devrais évoluer sans lui. Mais je pensais qu’il le ferait plutôt lors des finales. Rendre publique cette décision à Kitzbühel relève d’une certaine logique puisqu’il n'y a pas de grand événement cette saison et que Kitzbühel représente énormément pour lui. Ce sont vos SMS qui m’ont appris la nouvelle! Ensuite, je l’ai croisé alors que je me rendais à ma séance de condition physique. Je lui ai souhaité le meilleur pour la suite.

L'invité: Didier Défago, Champion Olympique Je ne suis pas surpris de sa décision. Je savais qu’un jour il annoncerait sa retraite et que je devrais évoluer sans lui. Mais je pensais qu’il le ferait plutôt lors des finales. Rendre publique cette décision à Kitzbühel relève d’une certaine logique puisqu’il n'y a pas de grand événement cette saison et que Kitzbühel représente énormément pour lui. Ce sont vos SMS qui m’ont appris la nouvelle! Ensuite, je l’ai croisé alors que je me rendais à ma séance de condition physique. Je lui ai souhaité le meilleur pour la suite.

L'invité: Didier Défago, Champion Olympique Je ne suis pas surpris de sa décision. Je savais qu’un jour il annoncerait sa retraite et que je devrais évoluer sans lui. Mais je pensais qu’il le ferait plutôt lors des finales. Rendre publique cette décision à Kitzbühel relève d’une certaine logique puisqu’il n'y a pas de grand événement cette saison et que Kitzbühel représente énormément pour lui. Ce sont vos SMS qui m’ont appris la nouvelle! Ensuite, je l’ai croisé alors que je me rendais à ma séance de condition physique. Je lui ai souhaité le meilleur pour la suite.

L'invité: Didier Défago, Champion Olympique Je ne suis pas surpris de sa décision. Je savais qu’un jour il annoncerait sa retraite et que je devrais évoluer sans lui. Mais je pensais qu’il le ferait plutôt lors des finales. Rendre publique cette décision à Kitzbühel relève d’une certaine logique puisqu’il n'y a pas de grand événement cette saison et que Kitzbühel représente énormément pour lui. Ce sont vos SMS qui m’ont appris la nouvelle! Ensuite, je l’ai croisé alors que je me rendais à ma séance de condition physique. Je lui ai souhaité le meilleur pour la suite.

L'invité: Didier Défago, Champion Olympique Je ne suis pas surpris de sa décision. Je savais qu’un jour il annoncerait sa retraite et que je devrais évoluer sans lui. Mais je pensais qu’il le ferait plutôt lors des finales. Rendre publique cette décision à Kitzbühel relève d’une certaine logique puisqu’il n'y a pas de grand événement cette saison et que Kitzbühel représente énormément pour lui. Ce sont vos SMS qui m’ont appris la nouvelle! Ensuite, je l’ai croisé alors que je me rendais à ma séance de condition physique. Je lui ai souhaité le meilleur pour la suite.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!