Colombie – Spectaculaire attaque à main armée dans les rues de Medellín
Publié

ColombieSpectaculaire attaque à main armée dans les rues de Medellín

Des braqueurs ont visé un dépôt d’or de Medellín, en Colombie, mais ont été surpris par une patrouille de police et ont dû s’enfuir.

Onze suspects ont été capturés par la police dans les poursuites qui ont suivi l’assaut. (Image d’illustration)

Onze suspects ont été capturés par la police dans les poursuites qui ont suivi l’assaut. (Image d’illustration)

AFP

Une vingtaine d’hommes encagoulés et lourdement armés ont tenté jeudi à la mi-journée un audacieux braquage dans un quartier aisé de la ville de Medellín (nord-ouest de la Colombie), qui s’est finalement soldé par des échanges de tirs avec la police et l’arrestation de onze suspects.

Les braqueurs visaient un dépôt d’or du quartier el Poblado, mais ont été surpris par une patrouille de police, selon d’impressionnantes séquences filmées par les téléphones portables des badauds, vidéos rapidement devenues virales sur les réseaux sociaux colombiens. Prenant la fuite à pied ou en montant précipitamment sur une dizaine de motos, les assaillants, certains avec des gilets pare-balles, ont ouvert le feu en pleine rue à l’arme automatique sur les policiers.

Il s’agit d’une «tentative de vol par une bande criminelle organisée qui a apparemment préparé son coup pendant des mois», a déclaré à la presse le maire de Medellín, Daniel Quintero. «Ils pensaient qu’ils allaient faire ici La casa de papel», a fustigé Daniel Quintero, en référence à une célèbre série de Netflix contant les exploits d’une équipe de braqueurs. «Mais non messieurs, ce n’est pas Netflix ici! Que ceci soit un message à tous les criminels», a-t-il ajouté.

Onze arrestations

Onze suspects ont été capturés par la police dans les poursuites qui ont suivi l’assaut. L’un d’eux est blessé et a subi une intervention chirurgicale, selon le maire. La police a interpellé un premier suspect qui faisait le guet devant l’entrepôt visé, a expliqué le général de police Javier Jose Martin au cours d’une conférence de presse.

«À la vue d’une voiture de patrouille, il a pris peur, a prévenu les autres criminels qui se trouvaient à l’intérieur de l’établissement. Ont alors commencé les échanges de tirs», a détaillé le général Martin, précisant que deux policiers avaient été «légèrement blessés».

Sept armes à feu, cinq motos, six gilets pare-balles et un véhicule ont été saisis, selon l’officier. La scène a rappelé les pires années du narcoterrorisme à Medellín, lors de la guerre implacable menée par le cartel de Pablo Escobar contre l’État dans les années 1980 et 1990. La criminalité reste aujourd’hui élevée dans la ville de 2,5 millions d’habitants, qui a enregistré 332 meurtres depuis début janvier 2021.

(AFP)

Ton opinion

1 commentaire