Actualisé 03.07.2012 à 22:05

Tour de FranceSpectateurs, écartez-vous!

Le sprinter Matt Goss a lancé un appel au public du Tour de France. Des coureurs ont déjà chuté à cause d'un comportement dangereux.

von
Oliver Dufour
Boulogne s/ Mer
Matt Goss a lancé un appel au public du Tour de France.

Matt Goss a lancé un appel au public du Tour de France.

«Requête aux spectateurs: nous nous déplaçons VITE sur les routes. Si nous vous heurtons, ça va vous faire TRÈS mal, tout comme à nous!» Ainsi s'est exprimé l'Australien sur les réseaux sociaux. Un message relayé par d'autres ­cyclistes, dont Cadel Evans.

Dimanche, un piéton a ­causé la chute d'une dizaine de coureurs. Il filmait le pe­loton depuis la route. «La meilleure vue vaut-elle vraiment de se faire renverser?, s'est inquiété Matthew Goss. C'est beau de voir tant de monde, mais c'est dangereux.»

Les comportements hasardeux ne sont pas nouveaux dans ce sport. Mais il est rare qu'ils provoquent des chutes. Qu'importe. Les conséquences peuvent être assez graves pour que la fusée de l'équipe Orica-GreenEdge tire la sonnette d'alarme: «Si une personne est heurtée par une voiture à 60 km/h, elle est chanceuse d'y survivre. Par moments, nous sommes à 65 km/h, a détaillé le sprinter. Je pense que certains fans ne réalisent pas à quel point nous sommes proches d'eux à travers l'optique de leur appareil.» Pour résoudre le problème, Goss privilégie une meilleure prévention. «On ne peut pas poser des barrières partout. Mais il faut être vraiment prudent. Par endroits, nous utilisons un tiers de voie pour faire passer deux cents coureurs, là où nous ­devrions plutôt bénéficier de deux voies ou de deux voies et ­demie.»

Fabian Cancellara (maillot jaune)

"On nous a demandé de rouler devant"

Les routes étaient comme dans une classique. On voulait éviter les chutes et on a reçu pour consigne de rester le plus possible à l’avant du peloton. Peter Sagan? Avec lui, je sais comment ça marche. Tu lui laisses deux mètres et tu ne reviens plus. Impossible de le battre sur ce terrain! On court pour finir deuxième. Mais je suis surtout fier d’avoir défendu mon maillot de leader.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!