Thurgovie: Spéculations après une hécatombe d'oiseaux
Publié

ThurgovieSpéculations après une hécatombe d'oiseaux

Environ 120 étourneaux ont été retrouvés morts, fin février, dans les rues de Triboltingen (TG). Certains mettent en cause les antennes 5G. Interrogé, un expert n'y croit pas.

par
ofu/mig

Une mystérieuse affaire occupe actuellement les habitants de Triboltingen (TG). Le 29 février dernier, environ 120 étourneaux gisaient au sol, dans la rue. Apparemment, les volatiles étaient tombés du ciel sans que personne ne sache pourquoi.

Des analyses effectuées à l'Université de Berne montrent désormais que les oiseaux présentent une fracture du crâne et une hémorragie au niveau des poumons. Livio Rey, de la Station ornithologique de Sempach (LU), explique: «Ces blessures sont typiques lorsque des oiseaux ont subi une collision.» Raison pour laquelle il pense que les étourneaux ont heurté soit un véhicule, soit un bâtiment. Son avis est partagé par d'autres experts en ornithologie.

En nuées denses

Reste que, pour plusieurs lecteurs et habitants de la localité thurgovienne, les causes de leur mort sont tout autres. Nombreux sont ceux qui croient que les bêtes sont mortes à cause de pesticides ou d'antennes 5G.

Livio Rey rétorque: «Les analyses faites n'ont pas pu prouver une intoxication aux pesticides.» Et d'ajouter: «On retrouve assez fréquemment des étourneaux morts dans la rue. C'est dû à leur biologie. Ces oiseaux volent en nuées denses, souvent proches des humains.» Selon lui, il n'est donc pas improbable qu'une centaine de volatiles percutent un camion, par exemple.

Livio Rey ne pense pas non plus que la 5G soit responsable de la mort des bêtes. D'autant moins, même, qu'il n'y a aucune antenne du genre dans les environs.

Ton opinion