03.03.2020 à 21:28

Genève

Sports de combat: la Ville dictera quels coups porter

Les autorités veulent mieux soutenir et encadrer les disciplines sportives de combat, en plein essor, notamment chez les jeunes.

de
Léonard Boissonnas
Les SCAM sont pratiqués par 7,2% des 10-14 ans, selon des chiffres de la Confédération de 2014.

Les SCAM sont pratiqués par 7,2% des 10-14 ans, selon des chiffres de la Confédération de 2014.

iStock

«Il y a un dojo de MMA derrière chez moi, les profs sont-ils formés? Est-ce sûr?» De plus en plus sollicitée pour répondre à ce type de questions et constatant une forte croissance depuis quinze ans, la Ville a décidé de recenser tous les sports de combat et arts martiaux (SCAM), pratiqués sur son territoire, pour accompagner leur essor et éviter les risques de dérives.

«Ces sports se sont diversifiés et sont de plus en plus pratiqués par des femmes et des jeunes, constate Sami Kanaan, conseiller administratif chargé du Département de la culture et du sport. C'est important de développer une politique et de les encadrer.»

Judo, karaté, ju-jitsu, kick boxing, boxe ou encore Krav Maga: 33 disciplines différentes ont été listées avec, à chaque fois, la nature des coups donnés.

Comité d'experts

Ainsi, via l'avis d'un comité composé par trois experts, la Ville pourra édicter des règles et des bonnes pratiques pour ces disciplines: «Nous pourrons décider si l'une d'elle peut être exercée avec des mineurs sans frappe portante, par exemple», déclare Sybille Bonvin, cheffe du Service des sports.

Président de l'association genevoise de judo et de ju-jitsu, expert MMA, et membre du comité d'experts, Giuseppe Fincatti explique qu'il y a encore beaucoup de méconnaissance concernant les SCAM: «Les pratiquants souffrent d'une image négative, déplore-t-il. Pourtant, ces sports véhiculent des valeurs et du respect quand ils sont pratiqués par quelqu'un d'équilibré», juge-t-il. 

Un plus grand soutien

En 2020, la Ville va verser quelque 150'000 francs aux SCAM sur les 5 millions de soutien consacrés au sport. Une enveloppe qui devrait augmenter, notamment en incitant les différentes disciplines à se fédérer pour solliciter des subventions. Seules sept d'entre elles sont organisées en associations cantonales ou affiliées à une fédération à Genève. La Municipalité souhaite aussi leur offrir davantage de locaux.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!