France: Sports mécaniques sacrifiés par crainte de troubles à l’ordre public

Publié

FranceSports mécaniques sacrifiés par crainte de troubles à l’ordre public

Mardi, le préfet du Pas-de-Calais a décidé d’annuler une course de motocross et la finale française des rallyes. Organisateurs, concurrents et acteurs économiques locaux paient le prix fort de cette décision.

Facebook / CFS : Championnat de France des Sables 3AS Racing / Finale des rallyes Béthune 2022

La décision avait déjà été divulguée tard lundi sur les réseaux sociaux, l’arrêté officiel a été publié mardi en début de soirée: le préfet du Pas-de-Calais (F) a fait annuler deux manifestations sportives qui devaient se tenir ce week-end dans le département. Le Beach-Cross de Berck, qui attendait 640 motards et la finale de la Coupe de France des rallyes, qui devait réunir 150 équipages, ont été sacrifiés, en raison des difficultés d’approvisionnement en carburant, particulièrement marquées dans cette région. Le préfet a justifié sa décision par le fait que ces «compétitions de sports mécaniques de cette ampleur» risquait de susciter l’incompréhension, «voire des tensions pouvant générer des troubles à l’ordre public», alors que de nombreux automobilistes peinent à se ravitailler en carburant pour aller travailler.

Ces annonces, et particulièrement le fait que que les annulations ont été décrétées quelques jours à peine avant l’échéance, ont suscité la colère des participants de ces deux épreuves. Sur Facebook, ils étaient nombreux à lister les frais déjà engagés pour être de la partie: hébergements dont l’annulation n’est plus possible, achats de pneus ou encore les frais de déplacement, sachant que les concurrents engagés pour la finale des rallyes venaient de tout le pays et certains des territoires outre-mer. 

«On n’annule pas un match de foot»

Rencontrés sur place alors qu’ils se mobilisaient mardi matin pour tenter encore d’infléchir la décision, des équipages de rallye ont dénoncé la «raison fallacieuse» avancée par la préfecture. «Ce n’est pas nous, pilotes, qui allons prendre l’essence des usagers de la route. Quand on vient sur un rallye, on se déplace avec notre propre carburant. On a déjà fait nos stocks, qui sont dans des barils. On ne va pas aller se servir à la pompe» a dit l’un d’eux à «La Voix du Nord». Via un sondage en ligne, le quotidien a demandé à ses lecteurs s’ils comprenaient cette décision et, mardi soir, ils étaient 88% à répondre non.

L’amertume était tout aussi grande parmi les motards contactés par France3: Milko Potisek, vainqueur de l’édition 2021, a dit «avoir les boules de voir annuler l'une des plus belles épreuves du championnat», qui attire chaque année plusieurs dizaines de milliers de spectateurs. «On n'annule pas un match de foot qui va attirer 45’000 personnes, mais pour une course de motos ça ne pose pas de problème» s’est exclamé l’athlète. 

Economie locale impactée

Toujours dans «La Voix du Nord», des acteurs de la vie économique locale ont eux aussi laissé parler leur déception et leur incompréhension, rappelant que ces deux manifestations tombaient à une période creuse de l’année et qu’elles promettaient d’engendrer de grosses retombées financières et médiatiques pour toute la région. Les restaurants faisaient particulièrement grise mine, enregistrant les annulations de réservations les unes après les autres. 


Ne ratez plus aucune info

Pour rester informé(e) sur vos thématiques préférées et ne rien manquer de l’actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque jour, directement dans votre boite mail, l'essentiel des infos de la journée.

(jfz)

Ton opinion

10 commentaires