Yverdon-les-Bains (VD) – Squat de Clendy-Dessous: le sort des militants se jouera mardi prochain

Publié

Yverdon-les-Bains (VD)Squat de Clendy-Dessous: le sort des militants se jouera mardi prochain

Le Tribunal d’arrondissement d’Yverdon-les-Bains a signifié l’expulsion de la zone occupée. Une seconde décision de justice – décisive – est prévue la semaine prochaine.

par
Fabrice Zwahlen
Pour l’heure, les squatteurs de Clendy-Dessous refusent de quitter les lieux.

Pour l’heure, les squatteurs de Clendy-Dessous refusent de quitter les lieux.

Jean-Guy Python/24 heures

Le squat de bâtiments vides dans le quartier de Clendy-Dessous pourrait se régler plus rapidement que prévu. Mardi, les squatteurs se sont vus notifier une décision de la justice quant aux mesures superprovisionnelles et provisionnelles demandées par les propriétaires. Les premières ont été acceptées et ordonnent à la dizaine de militants de quitter les lieux. La seconde audience est prévue mardi prochain au Tribunal d’arrondissement d’Yverdon-les-Bains.

«Cette décision est totalement en phase avec ce qu’on réclame, soit le rétablissement du droit, précise le municipal en charge de la sécurité publique, Christian Weiler. Si une décision d’expulsion sera prise (ndlr: et que les squatteurs choisissent de ne pas quitter les lieux), elle devra être organisée, de concert, entre la Police Nord vaudois et la Police cantonale. Il ne s’agit pas d’une opération anodine.» Le politique met également le doigt sur un risque d’une action supplémentaire des squatteurs: «Le cas échéant, nous devrions limiter le risque de nouvelle intrusion en collaboration avec les propriétaires».

Jusqu’à mardi prochain au moins, les squatteurs ont fait le choix «de rester et de ne pas nous laisser abattre par la répression. Nous continuerons de faire vivre les espaces libérés de Clendy-Dessous.» En clair, différents événements auront lieu sur place entre ce vendredi soir et dimanche (concerts, projection de films, etc…).

Ces jeunes occupent les lieux depuis le 18 octobre. Ils s’opposent à la construction de neuf immeubles de trois étages, de commerces et d’un parking souterrain de 170 places.

Ton opinion