Berne: Squatteurs évacués par la police après des heurts
Actualisé

BerneSquatteurs évacués par la police après des heurts

Les forces de l'ordre sont intervenues, mercredi matin près de l'Hôpital de l'Ile à Berne, pour déloger des squatteurs d'une maison. Mais les individus se sont opposés aux agents.

par
miw/ct/ofu
1 / 9
Un bâtiment, situé à Berne et appartenant à l'Office fédéral des constructions et de la logistique (OFCL), est occupé depuis un certain temps déjà par des squatteurs.

Un bâtiment, situé à Berne et appartenant à l'Office fédéral des constructions et de la logistique (OFCL), est occupé depuis un certain temps déjà par des squatteurs.

Lecteur reporter
Mais comme l'OFCL souhaite bientôt utiliser les locaux, la police a dû intervenir mercredi (22 février 2017) pour virer les occupants.

Mais comme l'OFCL souhaite bientôt utiliser les locaux, la police a dû intervenir mercredi (22 février 2017) pour virer les occupants.

Ceux-ci se sont opposés à l'intervention des agents et ont balancé des engins pyrotechniques sur la police.

Ceux-ci se sont opposés à l'intervention des agents et ont balancé des engins pyrotechniques sur la police.

20 Minuten/ct

La police bernoise s'est rendue ce mercredi matin à l'Effingerstrasse 29, près de l'Hôpital de l'Ile, pour virer les squatteurs d'une maison. Mais les occupants ne se sont pas laissés faire et ont envoyé des engins pyrotechniques ainsi que des poubelles et des bombes fumigènes sur les agents, écrivent nos collègues de «20 Minuten».

Contactée, la police cantonale confirme l'intervention. «Nous avons bouclé la rue par mesure de précaution», explique la porte-parole Corinne Müller. Son collègue Christoph Gnägi ajoute: «Nous avons été violemment attaqués.» Il ignore pour le moment si des agents ont été blessés. Tout ce qu'il pouvait dire aux alentours de midi est que la «situation est désormais sous contrôle». «Plusieurs personnes ont été interceptées dans la maison. Des vérifications sont en cours.»

Occupants évacués

Dans l'après-midi, les occupants ont été délogés après plusieurs heures d'affrontement. Les squatters ont été emmenés dans les locaux de la police pour y être entendus, a indiqué un porte-parole de la police cantonale bernoise. Les occupants ont opposé une vive résistance. Retranchés dans les étages supérieurs de l'immeuble, ils ont lancé des pétards, des pots de peinture ainsi que du mobilier pour freiner la progression des unités anti-émeutes. Les policiers ont répliqué à coups de balles en caoutchouc.

La police a engagé à titre préventif un canon à eau pour éviter de nouveaux incidents en raison de la présence de sympathisants des squatters à proximité de l'immeuble. Les banderoles comme les drapeaux accrochés aux fenêtres ont été enlevés.

De nombreux curieux massés derrière les cordons de sécurité ont suivi l'opération de la police. L'évacuation musclée de l'immeuble faisait suite à une décision de justice. Le bâtiment était occupé depuis le mois de décembre.

Un groupe nommé «O du Fröhliche»

Le bâtiment, qui appartient à l'Office fédéral des constructions et de la logistique (OFCL), est occupé illégalement depuis le 6 décembre 2016 par un groupe de personnes, qui se nomme «O du Fröhliche».

La porte-parole de l'OFCL, Aline Clauss, explique avoir cherché le contact avec les squatteurs peu après qu'ils se soient installés dans la maison. «Nous voulions disposer rapidement des locaux, mais les occupants n'ont présenté aucune solution et ont continué à occuper les lieux de manière illégale.» L'OFCL a déposé une plainte en décembre dernier. Une fois les gens délogés, les travaux de rénovation devraient débuter.

Berne: heurts lors de l'évacuation d'un squat

Les occupants de l'immeuble ont jeté pétards et pots de peinture sur les forces de l'ordre, venues les déloger.

Les images de l'intervention avec les commentaires, en allemand, de nos confrères de «20 Minuten»:

Policiers attaqués par des squatteurs

Les forces de l'ordre sont intervenues, mercredi matin près de l'Hôpital de l'Ile à Berne, pour virer des occupants illégaux d'une maison. Mais les individus se sont opposés aux agents.

Ton opinion