Phénomène - «Squid Game»: la saison 2 est confirmée
Publié

Phénomène «Squid Game»: on se dirige vers une seconde saison

La série sud-coréenne de Netflix va certainement jouer les prolongations après des audiences record pour sa première saison.

Le réalisateur de «Squid Game», Hwang Dong-hyuk, a laissé entendre dans une interview pour AP Entertainment que sa série aurait une suite.

«Il y a eu tellement de pression, tellement de demandes, et tant d'amour pour une seconde saison, que j'ai presque l'impression que vous ne nous laissez pas le choix, a-t-il déclaré mardi. Il y aura effectivement une deuxième saison. C’est dans ma tête en ce moment. Je suis actuellement dans le processus de planification. Mais je pense qu’il est trop tôt pour dire quand et comment cela va se produire». Le gagnant du jeu, l’acteur principal Gi-Hun, alias le joueur n°456, devrait également revenir.

«Squid Game» met en scène des centaines de personnages issus des franges les plus marginalisées de Corée du Sud, participant à des jeux traditionnels, auxquels ils jouaient enfants. Les gagnants peuvent remporter 35 millions de francs, les perdants sont tués.

«Inégalité économique»

La série fait référence à plusieurs traumatismes collectifs qui ont modelé les mentalités sud-coréennes d’aujourd’hui, comme la crise financière asiatique de 1997 ou les licenciements de Ssangyong Motor en 2009, deux événements qui ont mené à des suicides.

M. Hwang a écrit «Squid Game» il y a une dizaine d’années, mais les investisseurs se montraient réticents et que ceux qui avaient lu le scénario, dit-il, l’avaient jugé «trop absurde, bizarre et irréaliste».

Mais l’essor des plateformes de streaming lui a offert de nouvelles perspectives, même s’il n’avait jamais imaginé devenir un «tel phénomène mondial». Depuis le début de sa diffusion sur Netflix, il y a un mois, le drame dystopique a déjà été vu par quelque 111 millions d’abonnés, un record.

«Je pense que les téléspectateurs à travers la planète s’identifient profondément au thème de l’inégalité économique» dépeint dans Squid Game, commente le réalisateur, «surtout en période de pandémie mondiale».

(adi/afp)

Ton opinion

13 commentaires