Hockey sur glace: St-Louis rêve de gloire sur un tube des années 1980
Publié

Hockey sur glaceSt-Louis rêve de gloire sur un tube des années 1980

Les Blues sont en finale de la Coupe Stanley pour la première fois depuis 1970. Le 1er janvier, ils étaient encore bons derniers du classement de la NHL.

par
Cyrill Pasche
Ryan O'Reilly a inscrit deux buts lors du succès 4-2 des siens, lundi face à Boston.

Ryan O'Reilly a inscrit deux buts lors du succès 4-2 des siens, lundi face à Boston.

AFP

La folie de la Coupe Stanley s'est emparée de la ville de Saint-Louis et des supporters des Blues, pourtant parmi les plus résignés du sport US: avant la finale en cours (2-2 dans la série contre les Boston Bruins, acte V tard jeudi), l'équipe du Missouri s'était retrouvée sur la dernière marche à trois reprises pour autant de revers (1968, 1969 et 1970).

Au cours des dernières décennies, les Blues n'ont jamais concrétisé leurs promesses, malgré le passage dans leurs rangs de quelques grands noms comme Brett Hull ou Wayne Gretzky dans les années 1990.

Première finale en cinquante ans

En début d'année, le club au logo en forme de note musicale semblait une fois de plus destiné à tourmenter ses ouailles. Lanterne rouge du classement en janvier, les Blues ont pourtant réussi l'improbable: se qualifier pour les play-off et se hisser jusqu'en finale pour la première fois depuis un demi-­siècle.

Le tout avec un gardien, Jordan Binnington, qui n'était que le No 4 dans la hiérarchie en début de saison, titularisé pour la première fois en NHL le 7 janvier dernier, à 25 ans. La clé du succès? Un «tube» des années 1980, «Gloria», interprété par Laura Branigan.

C'est dans un bar de Philadelphie, le 6 janvier, que plusieurs joueurs des Blues en sortie récréative ont (re)découvert cette envoûtante chanson et décidé sur-le-champ de l'adopter en tant que futur hymne à la victoire. Le reste fait partie de l'histoire.

Aujourd'hui, Saint-Louis tient tête en finale aux favoris de Boston et n'est plus qu'à deux succès de sa toute première Coupe Stanley.

Ton opinion