Football: Stade-Lausanne envoie Xamax à la cave
Actualisé

FootballStade-Lausanne envoie Xamax à la cave

La série noire continue pour Neuchâtel. Les Rouge et Noir, désormais lanterne rouge, se sont inclinés pour la neuvième fois de suite, vendredi contre Stade-Lausanne (1-0).

par
Florian Vaney, Lausanne
Tandis que Stade Lausanne-Ouchy continue de fréquenter le haut de tableau, Neuchâtel n’en finit plus de s’enfoncer.

Tandis que Stade Lausanne-Ouchy continue de fréquenter le haut de tableau, Neuchâtel n’en finit plus de s’enfoncer.

KEYSTONE

La polyvalence règle bien des soucis. À l’heure de recevoir Neuchâtel Xamax vendredi soir, Stade-Lausanne a dû composer sans ses deux milieux défensifs principaux, Andy Laugeois et Raffidine Abdullah. Qu’à cela ne tienne. Michaël Perrier a glissé du couloir au centre, on a fait confiance au duo Giovani Bamba - Andrea Mutombo devant lui et Karim Gazzetta est venu s’installer sur l’aile gauche. Le dispositif stadiste était à nouveau parfaitement équilibré. Merci la flexibilité.

Ah, si tous les problèmes pouvaient se régler aussi facilement, doivent se dire les Xamaxiens. Pour son deuxième et avant-dernier match sur le banc rouge et noir, Martin Rueda a essayé autre chose que mardi contre Thoune (défaite 1-2). Laurent Walthert a été rappelé devant la cage, tandis que Maxime Dominguez et Thibault Corbaz effectuaient leur retour à mi-terrain. Pour quel résultat? Mitigé. Encouragent et un brin déprimant à la fois.

Xamax limité par sa qualité technique

La première chose, c’est que les Neuchâtelois n’ont pas donné l’impression d’une équipe dévastée s’apitoyant sur leur série de huit défaites de rang. D’ailleurs, ce sont eux qui se sont procurés la plus grosse opportunité de la première mi-temps. L’ancien Stadiste Juan Manuel Parapar y repensera sans doute encore longtemps. Sa première frappe sur le poteau, la seconde détournée par Dany Da Silva (10e). Il y avait là une immense chance de positionner ses couleurs sur la bonne voie.

Seulement, derrière ses bonnes intentions, Xamax s’est retrouvé une fois de plus terriblement limité par sa qualité technique. Un constat global qui ne doit pas uniquement aux maladresses d’un ou deux éléments. La conséquence? Une sérieuse domination territoriale lausannoise en première mi-temps qui aurait pu se traduire par l’une ou l’autre réussite, des pieds de Dylan Tavares (22e, un joli une-deux avec Karim Gazzetta) ou de Yanis Lahiouel (37e, tir trop croisé).

Nuzzolo, symbole du naufrage

Mais surtout, on a vu le déficit de confiance neuchâtelois. Devant le but, partout. Qui saurait mieux l’incarner que Raphaël Nuzzolo? Le buteur maison s’est retrouvé seul, libre de choisir l’option qu’il voulait pour tromper son seul vis-à-vis, Dany Da Silva. Sa frappe a terminé… en plein corps du portier vaudois. On vivait la 57e minute, trente secondes plus tard, Yanis Lahiouel croisait magnifiquement son coup de tête pour prendre à défaut Laurent Walthert (1-0). Vous avez dit tournant du match?

Oui, puisque Louis Mafouta a galvaudé d’une façon inouïe la plus grande chance d’égalisation xamaxienne. Une action géniale à une touche de balle, le décalage parfait pour le Centrafricain et une frappe qui n’a pas décollé de son pied droit (70e). Il y a les matches que Xamax a perdu par infériorité et il y a ceux, comme vendredi soir, ou il a juste manqué l’ultime geste juste. Au bout du compte, le résultat est le même.

Chiasso ayant battu Kriens, la lanterne rouge appartient désormais aux Neuchâtelois. Le valeureux Stade-Lausanne-Ouchy, lui, s’intègre toujours plus au haut du classement.

Stade-Lausanne-Ouchy - Neuchâtel Xamax 1-0 (0-0)

La Pontaise.

Arbitre: Mirel Turkes.

But: 58e Lahiouel 1-0.

SLO: Da Silva; Asllani (88e Efendic), Hajrulahu, Routis, Tavares (74e Amdouni); Perrier; Bamba, Mutombo (46e Ramovic); Qarri (46e Gaillard), Lahiouel, Gazzetta. Entraîneur: Meho Kodro.

Xamax: Walthert; Gomes, Kaiser, Epitaux, Morgado (46e Kempter); Saiz (46e Basha); Dominguez, Corbaz (54e Morina); Parapar (79e Teixeira), Mafouta (71e Surdez), Nuzzolo. Entraîneur: Martin Rueda.

Avertissements: Epitaux (15e, jeu dur), Saiz (33e, jeu dur), Tavares (40e, jeu dur), Gomes (52e, jeu dur), Bomba (88e, jeu dur), Dominguez (93e, simulation).

Ton opinion

28 commentaires