Actualisé 15.06.2010 à 19:56

exotisme

Stade mué en ruche australienne

Mille fans «aussies» campent sur un terrain de cricket à Durban. L'enceinte est désormais leur maison.

de
Julien Caloz, Durban
Les fans de l'équipe d'Australie sont parfaitement organisés et semblent plutôt disciplinés...

Les fans de l'équipe d'Australie sont parfaitement organisés et semblent plutôt disciplinés...

Il faut d'abord poser son index sur l'appareil électronique fixé au portail du stade. Le boîtier, qui renferme les données biométriques des locataires, va­lide la demande puis s'éclaire. Le tourniquet bascule et le chemin s'ouvre sur le Sahara Stadium de Kingsmead, temple du cricket sud-africain, déposé entre le front de mer et le stade de football de Durban.

L'endroit a gardé ses aménagements (guichets, gradins, écrans géants), mais il s'est transformé en ruche australienne où chaque jour bourdonnent mille supporters. Ils sont là pour la Coupe du ­monde (le premier match s'est joué à Durban), se croisent avec une brosse à dents dans la bouche ou un gel de douche sous le bras. La plupart sont de jeunes adultes et «80% sont des gars», selon Adam (Melbourne). «Mais tout le monde se respecte.» «Les gens veulent vivre une véritable aventure qui leur permet de rester ensemble», prétend le responsable du projet, Petro von der Spruy.

La buvette du stade, allumée de 11h à minuit, et parfois plus selon les affinités, ­favorise les rapprochements. «Certains sont bourrés, mais ils restent cool», témoigne Mark (Perth). «Le seul problème, en fait, ce sont les douches froides. Et puis, évidemment, ce 4-0 face à l'Allemagne dimanche», soupire Miranda (Brisbane). La déception s'est finalement noyée dans les décibels. Le groupe australien Powder­finger a allumé le stade et définitivement naturalisé l'enceinte, malgré la rivalité historique qu'entretient la sélection sud-africaine de cricket avec son homologue australienne.

La pluie n’a qu’à bien se tenir

Plusieurs centaines de tentes ont été installées, estime le site de la FIFA. Chacune d’entre elles dispose de deux ou trois lits ainsi que de matelas, de draps, de linges et de lampes. Les supporters, qui quitteront le stade à fin juin, ont aussi accès aux douches et aux toilettes et peuvent surfer sur internet à l’intérieur du site. Le terrain, enfin, dispose d’un système de drainage spécial. En cas d’averses, l’enceinte peut être asséchée en six heures.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!