Roland-Garros: Stan et Roger ont de la marge
Actualisé

Roland-GarrosStan et Roger ont de la marge

Les deux Suisses ont franchi mercredi le 2e tour à Paris. Malgré des baisses de régime, ils ont su élever le niveau au moment opportun.

par
Oliver Dufour
Paris
Le Vaudois a lâché un set au Serbe Dusan Lajovic mais s'est montré relativement serein, mercredi.

Le Vaudois a lâché un set au Serbe Dusan Lajovic mais s'est montré relativement serein, mercredi.

Premier en lice sur le court No 2, mercredi, le Vaudois a concédé un set au Serbe Dusan Lajovic (6-3 6-4 5-7 6-3, en 2 h 36'). C'est la seule période durant laquelle Wawrinka a paru en difficulté. «Je me sens bien, a-t-il confirmé. De manière générale, j'ai bien joué. J'ai eu un peu de peine avec mon service, c'est tout.» Le No 9 mondial a rendu hommage à son adversaire (ATP 67), qui a su profiter des moments de flottement: «Il était plus relâché et jouait plus vite. Je me suis peut-être trop focalisé sur mes erreurs et je suis devenu un peu négatif. Je dois parfois accepter que je ne joue pas comme je veux, et rester positif.»

Presque au même ­moment, sur le court Suzanne-­Lenglen, Federer passait l'obstacle Marcel Granollers (6-2 7-6 6-3, en 1 h 47'), après avoir été poussé au tie-break de la 2e manche par l'Espagnol, 57e mondial. «Je jouais très bien. Je n'étais pas du tout nerveux, a estimé le Bâlois. J'étais en contrôle, même si j'ai eu un break de retard au 2e set. Je sentais que j'avais le match dans ma raquette. Ce que vous ne voulez pas faire, en revanche, c'est mal entamer un set. C'est ce qui s'est passé en 3e manche, où j'ai joué un jeu horrible. C'était frustrant.»

Malgré ces baisses de régime, les vainqueurs de la dernière Coupe Davis avaient une belle marge sur leurs adversaires. Ils devraient en avoir encore plus demain, lorsqu'ils défieront des joueurs moins bien classés. Wawrinka se mesurera à l'Américain Steve Johnson (56e mondial), et ­Federer au Bosnien Damir Dzumhur (ATP 88)

Twitter, @Oliver_Dufour

Un duel suisse à l'horizon?

Timea Bacsinszky et Belinda Bencic sont en lice jeudi après-midi, à l'occasion de leur 2e tour. La Vaudoise, tête de série No 23, cherchera à franchir enfin ce stade de la compétition à Paris, lorsqu'elle croisera la route de Tereza Smitkova (Tch, WTA 65), en 3e session sur le court No 6. La Saint-Galloise, quant à elle, devra abattre un plus gros gibier. Sur le court No 7, juste en face, elle en découdra avec Madison Keys (USA, WTA 16), également lors du 3e affrontement du jour. En cas de succès, les deux Suissesses seront opposées l'une à l'autre à l'occasion de leur prochain match, en 16es de finale.

Trois questions à Magnus Norman

En tant que coach, comment évaluez-vous la performance du jour de Wawrinka?

Il a très bien joué, à part une légère chute de concentration dans la 3e manche. Le niveau des deux premiers sets était très élevé. Et dans le 4e aussi, Stan a joué du bon tennis de terre ­battue. Il était plus sélectif avec ses coups.

Quelles incidences ont ces baisses de concentration?

Aujourd'hui (ndlr: mercredi) c'en était juste une petite. Contre les meilleurs, c'est dur. Il suffit de 2 points pour faire ­basculer un set. Mais ça peut arriver, dans des matches sur 5 sets. Et on peut en revenir.

Que doit-il corriger? Je pense que son jeu est excellent quand il est bien concentré. Il a fourni un gros travail depuis Monte-­Carlo (ndlr: en avril). A Genève la semaine dernière, même si le résultat n'était pas celui espéré, son jeu était en place. Depuis plusieurs semaines, il frappe la balle aussi bien qu'il a pu le faire au meilleur de sa forme.

Que doit-il corriger? Je pense que son jeu est excellent quand il est bien concentré. Il a fourni un gros travail depuis Monte-­Carlo (ndlr: en avril). A Genève la semaine dernière, même si le résultat n'était pas celui espéré, son jeu était en place. Depuis plusieurs semaines, il frappe la balle aussi bien qu'il a pu le faire au meilleur de sa forme.

Ton opinion