Tennis – Masters 1000: Stan Wawrinka déjà sorti à Madrid

Actualisé

Tennis – Masters 1000Stan Wawrinka déjà sorti à Madrid

Le joueur suisse, déjà éliminé à Monte Carlo, a été sorti d'entrée à Madrid par le Français Benoît Paire (7-5 4-6 6-2), mercredi.

1 / 55
De gauche à droite, Stan Wawrinka et Magnus Norman. L'entraîneur du Vaudois a décidé de cesser sa collaboration avec le joueur. Il veut se consacrer davantage à sa famille.

De gauche à droite, Stan Wawrinka et Magnus Norman. L'entraîneur du Vaudois a décidé de cesser sa collaboration avec le joueur. Il veut se consacrer davantage à sa famille.

AFP
Stan Wawrinka va faire son come-back fin décembre à Abu Dhabi. Le Vaudois, absent du circuit depuis juillet, fait partie des six joueurs annoncés pour la traditionnelle exhibition du début de saison. (Mardi 24 octobre 2017)

Stan Wawrinka va faire son come-back fin décembre à Abu Dhabi. Le Vaudois, absent du circuit depuis juillet, fait partie des six joueurs annoncés pour la traditionnelle exhibition du début de saison. (Mardi 24 octobre 2017)

Keystone
Stan Wawrinka sur son lit d'hôpital, après son opération du genou. Il avait décidé de mettre un terme à sa saison après sa défaite au premier tour face au Russe Daniil Medvedev en raison d'un problème persistant au genou. (Mardi 15 août 2017)

Stan Wawrinka sur son lit d'hôpital, après son opération du genou. Il avait décidé de mettre un terme à sa saison après sa défaite au premier tour face au Russe Daniil Medvedev en raison d'un problème persistant au genou. (Mardi 15 août 2017)

kein Anbieter/Twitter

La saison sur terre battue de Stan Wawrinka n'a toujours pas décollé. Trois semaines après une élimination prématurée à Monte Carlo, il a été sorti d'entrée à Madrid par Benoît Paire (7-5 4-6 6-2).

Le no 3 mondial a clairement payé son manque de compétition mercredi soir. Il a ainsi connu plusieurs gros passages à vide, comme lorsqu'il a mené 4-1 dans la manche initiale sans parvenir à conclure. Pour ne rien arranger, le jeu tout en variation de Benoît Paire ne lui a jamais permis de trouver le bon rythme.

Stan Wawrinka a certes profité de la fermeture du toit, consécutive à l'arrivée de la pluie à 2-2 dans la deuxième manche, pour se relancer. Mais cela n'a pas duré longtemps, le Vaudois cédant d'entrée son service dans le set décisif. Benoît Paire n'a alors plus lâché sa mise en jeu, confirmant sa «perf» du 1er tour face à Pablo Carreño-Busta. Et après 1h48 de jeu, le no 52 à l'ATP s'est offert son troisième succès (en 10 matches) face à son ami suisse.

Tandis que Benoît Paire affrontera en 8e de finale Pablo Cuevas - le tombeur de Stan Wawrinka à Monte Carlo -, le temps commence à presser pour le Vaudois. Il ne lui reste ainsi plus «que» deux tournois pour monter en puissance avant Roland-Garros, la semaine suivante à Rome puis celle d'après à Genève.

Nadal et Djokovic bousculés mais qualifiés

Trajectoire identique pour Rafael Nadal et Novak Djokovic: confrontés à des adversaires coriaces, respectivement l'Italien Fabio Fognini et l'Espagnol Nicolas Almagro, tous deux ont du puiser dans leurs réserves pour passer en 8es.

Depuis son sacre à Roland-Garros en 2016, Djokovic, qui s'avance à Madrid en tenant du titre, se montre bien moins impérial sur les courts de la planète. Son deuxième tour mercredi avait tout d'un piège face à Almagro, un terrien pur jus, anciennement 9e joueur mondial il y a déjà six ans.

Après un premier set en trompe-l'oeil face à un Almagro inexistant (6-1), «Nole» a été surpris par le réveil du Murcien, bien plus précis et joueur dans la deuxième manche (6-4). Breaké d'entrée et mené 3-0 dans la manche décisive, le tenant du titre a évité la catastrophe (7-5) d'une nouvelle élimination prématurée, lui qui avait déjà quitté le premier Masters 1000 de la saison sur terre battue à Monte-Carlo en quarts de finale mi-avril.

«Les conditions sont totalement différentes ici»

Il s'agissait de sa première apparition sur les courts après s'être séparé de l'ensemble de son staff il y a cinq jours. Djokovic a fait savoir qu'il cherchait quelqu'un qui a connu des expériences similaires aux siennes, et le nom d'André Agassi a commencé à circuler dans la presse anglaise.

«Il n'y a pas tellement de champions de la sorte dans l'histoire de ce sport. C'est normal que les gens commencent à sortir des noms. Je ne peux pas en dire plus que ça», a-t-il précisé en conférence de presse.

Nadal lui aussi a été poussé dans un troisième set contre Fognini (7-6 (7/3), 3-6, 6-4) et près de trois heures de jeu. Dans des conditions difficiles de jeu en altitude (600 mètres) et avec du vent, le Majorquin a délivré une prestation en demi-teinte, à l'image du jeu de service à 5-3, pour boucler le match et lâché à Fognini.

«Je n'ai pas mal joué, j'ai très mal joué. Même si j'ai mal joué, mon attitude a été très positive» a estimé Nadal, qui visera un dixième titre à Roland-Garros, deuxième tournoi du Grand Chelem qui débute dans un peu plus de deux semaines. «Les conditions sont totalement différentes ici» par rapport à Roland-Garros. «De tous les tournois que l'on dispute, c'est celui qui se rapproche le moins de Roland-Garros», a ajouté Nadal.

Halep a aussi galéré

Chez les dames, la tenante du titre Simona Halep a dû elle aussi batailler pendant trois manches et près de deux heures contre l'Australienne Samantha Stosur, qu'elle avait éliminée en demi-finale à Madrid l'an passé.

Elle jouera sa place dans le dernier carré contre l'Américaine Coco Vandeweghe. En revanche, l'Allemande Angelique Kerber, déjà assurée de retrouver la place de N.1 mondiale à partir de lundi, n'a rien pu faire contre la Canadienne Eugenie Bouchard, qui s'est imposée sur abandon alors qu'elle menait 6-3, 5-0.

Anciennement 5e mondiale, mais redescendue à la 60e place, Bouchard revient à son tout meilleur niveau, après avoir éliminé lundi au 2e tour la Russe Maria Sharapova, dans un match au très bon niveau de jeu. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion