Open d'Australie: Stan Wawrinka: «Je suis déçu. Mais sans plus...»
Actualisé

Open d'AustralieStan Wawrinka: «Je suis déçu. Mais sans plus...»

Affaibli par un virus avant le tournoi, le Vaudois affirme qu'il n'était pas à son maximum à Melbourne.

«Je ne nourris pas beaucoup de regrets...» Malgré l'amertume que ressent tout joueur de tennis battu dans un cinquième set, Stan Wawrinka n'était pas un homme à terre.

«J'ai le sentiment d'avoir donné mon maximum avec les moyens qui étaient les miens aujourd'hui», poursuit le Vaudois. Des moyens qui n'étaient malheureusement pas ceux qu'il était en droit d'espérer. Les trois jours passés au lit le week-end qui a précédé le début de cet Open d'Australie ont pesé très lourd dans la balance. «Il n'est pas aisé de récupérer en plein dans un tournoi du Grand Chelem», glisse-t-il.

Lors de ses trois premiers tours contre trois adversaires qui ne jouent le point que sur trois ou quatre frappes, le combat physique n'était pas vraiment de mise. Mais face à un adversaire de la trempe de Milos Raonic, la chanson n'est plus la même. «J'ai essayé de le pousser au maximum. Je me suis battu. J'ai pris les quelques occasions qui se sont offertes à moi, explique-t-il. Je suis même surpris de me retrouver dans un cinquième set. Mais je suis parti de trop loin pour ce match. Pour battre un tel joueur, il faut être à son maximum.»

Stan Wawrinka affirme qu'il ne l'était pas: «Je ne bougeais pas bien sur le court en début de match. Et en face, il y avait un très bon Raonic qui a su m'imposer d'entrée une très grande pression. J'ai trouvé ensuite un certain relâchement en fond de court après le deuxième set. Au final, je suis déçu. Mais sans plus... Je l'aurais été si je ne m'étais pas battu sur le court aujourd'hui.»

Demi-finaliste à Melbourne l'an dernier, Stan Wawrinka perdra 540 points dans le prochain classement ATP dont il conservera la quatrième place. Il reprendra le chemin du circuit à la mi-février à Marseille avant d'enchaîner avec le tournoi ATP 500 de Dubaï. (nxp/sda)

(NewsXpress)

Ton opinion