Tennis: Stan Wawrinka n'a pas de quoi s'affoler

Actualisé

TennisStan Wawrinka n'a pas de quoi s'affoler

Après Monte-Carlo et Madrid, le Vaudois n'a toujours pas trouvé la bonne carburation sur l'ocre. Mais c'était aussi le cas l'année de son sacre à Roland-Garros.

1 / 55
De gauche à droite, Stan Wawrinka et Magnus Norman. L'entraîneur du Vaudois a décidé de cesser sa collaboration avec le joueur. Il veut se consacrer davantage à sa famille.

De gauche à droite, Stan Wawrinka et Magnus Norman. L'entraîneur du Vaudois a décidé de cesser sa collaboration avec le joueur. Il veut se consacrer davantage à sa famille.

AFP
Stan Wawrinka va faire son come-back fin décembre à Abu Dhabi. Le Vaudois, absent du circuit depuis juillet, fait partie des six joueurs annoncés pour la traditionnelle exhibition du début de saison. (Mardi 24 octobre 2017)

Stan Wawrinka va faire son come-back fin décembre à Abu Dhabi. Le Vaudois, absent du circuit depuis juillet, fait partie des six joueurs annoncés pour la traditionnelle exhibition du début de saison. (Mardi 24 octobre 2017)

Keystone
Stan Wawrinka sur son lit d'hôpital, après son opération du genou. Il avait décidé de mettre un terme à sa saison après sa défaite au premier tour face au Russe Daniil Medvedev en raison d'un problème persistant au genou. (Mardi 15 août 2017)

Stan Wawrinka sur son lit d'hôpital, après son opération du genou. Il avait décidé de mettre un terme à sa saison après sa défaite au premier tour face au Russe Daniil Medvedev en raison d'un problème persistant au genou. (Mardi 15 août 2017)

kein Anbieter/Twitter

La saison sur terre battue n'a pas vraiment démarré de manière idéale pour Stan Wawrinka. Sorti en 8es de finale à Monte-Carlo et battu dès son entrée en lice à Madrid mercredi peu avant minuit, le no 3 mondial n'a gagné qu'un match en deux tournois joués jusqu'ici sur cette surface. Mais ce bilan n'a rien d'alarmant.

Stan Wawrinka était pourtant confiant à l'heure de débarquer à Madrid, après deux semaines d'entraînement intensif. Il a dû déchanter mardi, s'inclinant 7-5 4-6 6-2 devant son «pote» Benoît Paire (ATP 52) pour subir sa quatrième défaite en cinq matches joués dans la capitale espagnole depuis son accession à la finale en 2013.

Incapable de tenir le rythme imposé par le Français dans le troisième set, il avait manqué le coche dans un premier set où il avait mené.

A Rome puis à Genève

Le manque de compétition s'est clairement ressenti du côté du Vaudois, qui n'est pas venu s'exprimer devant la presse après cette élimination prématurée. Il n'a disputé que trois rencontres depuis sa défaite subie le 28 mars, jour de son 32e anniversaire, en 8e de finale du Masters 1000 de Miami face à Alexander Zverev. Pas de quoi avoir l'occasion de monter en puissance, comme il sait si bien le faire dans les grands rendez-vous.

L'heure n'est cependant pas à la remise en question pour Stan Wawrinka et son coach Magnus Norman. Les deux hommes ont encore deux bonnes semaines devant eux pour trouver la bonne carburation avant la quinzaine tant attendue de Roland-Garros (28 mai-11 juin). Le champion olympique 2008 de double sera tout d'abord en lice à Rome, où il fut finaliste en 2008 et demi-finaliste en 2015, avant de venir défendre son titre au Geneva Open.

L'exemple des deux dernières années

Stan Wawrinka n'a pas de quoi s'affoler. La confiance emmagasinée en début de saison (demi-finale à l'Open d'Australie, finale à Indian Wells) ne s'est certainement pas envolée. L'an dernier, il n'avait par ailleurs gagné que trois matches dans les trois Masters 1000 joués sur terre battue (Monte-Carlo, Madrid et Rome), ce qui ne l'avait pas empêché de briller à Genève puis à Roland-Garros où il avait atteint le dernier carré.

Et en 2015, il avait décroché son deuxième titre du Grand Chelem à Paris après n'avoir fêté que six succès en quatre tournois de préparation sur terre battue... (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion