Actualisé 26.10.2009 à 22:21

Science-fiction

«Star Trek» réussit son retour spatial

En relançant la fameuse saga intergalactique, le réalisateur J.J. Abrams donne un coup de jeune à la série culte.

de
Olivier Delaloye

La première bonne idée de ce onzième voyage cinématographique est de s'intéresser à la genèse de cette série télévisée imaginée par Gene Roddenberry dans les années 1960. C'est d'ailleurs la naissance de James T. Kirk, en 2230, qui sert d'introduction à «Star Trek».

Très rapidement, J.J. Abrams, le créateur et réalisateur de la série «Lost», plonge le spectateur dans une ambiance sombre aux redoutables effets spéciaux. S'ensuivent, à un rythme soutenu, les turpitudes du futur capitane Kirk, interprété de manière convaincante par Chris Pine, dont c'est le premier grand rôle au cinéma.

Tout en cherchant à faire partie de l'équipage du fameux vaisseau «USS Enterprise», il va croiser le chemin du Vulcain Spock, avec qui il ne va pas entretenir de très bonnes relations. C'est pourtant ensemble qu'ils vont tout faire pour empêcher les plans diaboliques d'un être maléfique (Eric Bana) menaçant l'humanité entière dans sa quête de vengeance.

Que ce soit la musique, toute de nuances ou pleine d'ampleur quand il le faut, ou la mise en scène rigoureuse, rien n'a été laissé au hasard. Il faut aussi relever l'incroyable ressemblance entre les acteurs vieillissant de la série et ceux choisis par J.J. Abrams, qui en a profité pour attribuer le rôle de Spock à Zachary Quinto, le ténébreux Sylar de la série «Heroes».

«Star Trek»

De J.J. Abrams, avec Chris Pine, Leonard Nimoy.

Disponible dès le 27 octobre.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!