Municipales genevoises: Statu quo en Ville, MCG balayé dans les exécutifs
Actualisé

Municipales genevoisesStatu quo en Ville, MCG balayé dans les exécutifs

Les cinq sortants ont été réélus en Ville, au 2e tour des élections municipales genevoises, dimanche. Le MCG a été tenu en échec dans les exécutifs visés.

1 / 33
10.05 L'exécutif de la Ville de Genève ne change pas de composition. De gauche à droite: Sandrine Salerno, Guillaume Barazzone, Esther Alder, Sami Kanaan et Rémy Pagani ont tous été réélus dimanche.

10.05 L'exécutif de la Ville de Genève ne change pas de composition. De gauche à droite: Sandrine Salerno, Guillaume Barazzone, Esther Alder, Sami Kanaan et Rémy Pagani ont tous été réélus dimanche.

Keystone/Martial Trezzini
10.05 Réélu en Ville de Genève, le PDC Guillaume Barazzone voit dans ce résultat un plébiscite pour son action: «Je suis très content, c'était un réel défi de se faire réélire. C'est la confirmation que mes projets plaisent et qu'il faut que je continue dans ce sens.»

10.05 Réélu en Ville de Genève, le PDC Guillaume Barazzone voit dans ce résultat un plébiscite pour son action: «Je suis très content, c'était un réel défi de se faire réélire. C'est la confirmation que mes projets plaisent et qu'il faut que je continue dans ce sens.»

mag
10.05 Le PLR Pierre Conne, non élu en Ville de Genève, se réjouit d'avoir progressé entre les deux tours, même s'il est un peu déçu de ne pas accéder au Conseil administratif de la Ville de Genève: «J'ai beaucoup de regrets de ne pas être élu. Mais la difficulté était extrême, je le savais, car mes adversaires avaient une base solide.»

10.05 Le PLR Pierre Conne, non élu en Ville de Genève, se réjouit d'avoir progressé entre les deux tours, même s'il est un peu déçu de ne pas accéder au Conseil administratif de la Ville de Genève: «J'ai beaucoup de regrets de ne pas être élu. Mais la difficulté était extrême, je le savais, car mes adversaires avaient une base solide.»

mag

Le Conseil administratif de la Ville de Genève ne change pas de composition. Dimanche, lors du deuxième tour des élections municipales, les cinq sortants ont été réélus confortablement, quatre représentants de la gauche et un de la droite. Par ailleurs, le MCG perd son siège au sein de l'exécutif d'Onex, avec la défaite d'Eric Stauffer.

Ce deuxième tour concernait 16 communes sur les 45 que compte le canton du bout du lac. Avec 76'813 votes enregistrés, le taux de participation définitif s'est élevé à 32,11%.

Statu quo en Ville de Genève

En Ville de Genève, l'union des socialistes, des Verts et d'Ensemble à gauche, a fonctionné à merveille. L'Entente PLR-PDC, qui présentait deux candidats, n'est pas parvenue à la fissurer. Le socialiste Sami Kanaan est arrivé en tête de l'élection, en récoltant 17'862 voix. «Je suis reconnaissant envers les électeurs, c'est un bon résultat collectif. Aujourd'hui c'est la fête, et demain le travail recommence», a réagi le conseiller administratif, actuellement en charge de la culture. La Verte Esther Alder le suit avec 17'357 suffrages. Autre socialiste, Sandrine Salerno se place en troisième position, avec 16'495 voix. Elle précède Rémy Pagani, d'Ensemble à gauche (15'672 voix) et le PDC Guillaume Barazzone (15'642 voix). Ce dernier s'est félicité de sa réélection: «Je suis très content, c'était un réel défi de se faire réélire, a-t-il reconnu. C'est la confirmation que mes projets plaisent et qu'il faut que je continue dans ce sens.»

Le PLR Pierre Conne, le seul candidat qui aurait pu brouiller les cartes et faire de l'ombre aux magistrats sortants, a dû déchanter. Il arrive sixième, avec 13'988 voix. ««J'ai beaucoup de regrets de ne pas être élu, a-t-il déclaré. Mais la difficulté était extrême, je le savais, car mes adversaires avaient une base solide. Je me réconforte en me disant que j'ai beaucoup progressé entre le premier et le second tour. Avec quelques semaines de campagne de plus, je serais peut-être passé! », a-t-il commenté.

La Nouvelle Force, composée des candidats du Mouvement citoyens genevois (MCG) et de l'UDC n'est pas parvenue à peser sur les résultats du scrutin. Thomas Bläsi, de l'UDC, pointe en septième position, avec 6097 voix. Les deux candidats MCG Daniel Sormanni (5893 voix) et Carlos Medeiros (5510 voix) ferment la marche.

La nouvelle législature des cinq conseillers administratifs de la Ville de Genève débutera le 1er juin prochain, pour une durée de cinq ans. Le président du PLR genevois Alain-Dominique Mauris a dit craindre une législature de blocage, avec un conseil municipal à droite et un exécutif fortement ancré à gauche.

La réaction du président du PLR genevois

Aucun élu MCG dans les exécutifs

Le MCG qui avait réussi lors du premier tour à se maintenir dans les conseils municipaux des grandes communes subit dimanche un revers en perdant son seul élu dans les exécutifs municipaux. Son homme fort, Eric Stauffer, qui briguait un second mandat à Onex, a été recalé. Parti sans allié, avec face à lui une alliance qu'il a qualifiée de contre-nature, il termine loin derrière les trois élus regroupés sur une liste commune pour lui barrer la route. «Je me retire la tête haute, serein, avec un bilan excellent», a dit le président d'honneur du MCG. Eric Stauffer reste néanmoins député et pourrait avoir des ambitions fédérales. «Toutes les options sont ouvertes», a-t-il indiqué. Le candidat de l'Entente François Mumenthaler termine en tête (3154 voix), suivi de la sortante socialiste Carole-Anne Kast (3137 voix) et de la sortante Verte Ruth Bänzinger (3059 voix).

A Lancy, la coalition droite-gauche a aussi barré la route au MCG. Dans cette commune, le conseiller national et président du MCG Roger Golay briguait un siège. Mais même avec l'appui de l'UDC, il termine loin derrière. Le MCG rate également son entrée dans les exécutifs de Carouge et de Meyrin. Au premier tour, le parti anti-frontalier n'avait pas non plus réussi à décrocher un fauteuil. Le chef de file Roger Golay est déçu: «Face à ces alliances, nous n'avions quasiment aucune chance de l'emporter». «Nous tombons la tête haute», a-t-il toutefois souligné.

Les réactions des candidats MCG

La droite revient à Carouge, la gauche à Versoix

A Carouge, la droite revient à l'exécutif avec l'élection de la PLR Anne Hiltpold. Elle rejoint les deux sortants Stéphanie Lammar (PS) et Nicolas Walder (Les Verts). Le président du PLR Alain-Dominique Mauris s'est félicité du résultat de sa formation et pense déjà aux élections fédérales de l'automne: «C'était important de confirmer nos ancrages et, surtout, nous faisons notre retour dans les grands communes du canton comme Carouge et Onex. C'est une bonne perspective en vue des fédérales», estime-t-il.

A Versoix, c'est en revanche la gauche qui réussit à pousser les portes de l'exécutif avec l'élection de la socialiste Ornella Enhas. Elle siégera avec le PDC Cédric Lambert et le PLR Patrick Malek Asghar, élus au premier tour.

Micro-trottoir dans les rues genevoises

Revivez la journée d'élection, avec les résultats et les réactions ici.

Ton opinion