Genève: Stauffer se prend les pinceaux dans les urnes

Actualisé

GenèveStauffer se prend les pinceaux dans les urnes

Le MCG a fait recours parce qu'un concierge n'aurait pas dû prendre en charge les bulletins lors du récent vote cantonal. Or, l'homme est sous les ordres du leader du parti.

par
Jérôme Faas
Eric Stauffer, conseiller administratif d'Onex et député MCG.

Eric Stauffer, conseiller administratif d'Onex et député MCG.

Eric Stauffer préfère tirer dans le tas que cibler ses frappes. L'élu et son parti se sont offusqués que les bulletins de vote par correspondance aient été remis, deux jours avant l'élection cantonale du 17 juin, à un concierge d'école, sans autre précaution. Le recours du MCG et de son ­leader se retourne contre ses auteurs. En attaquant le Conseil d'Etat, le magistrat d'Onex éclabousse sa propre action de conseiller administratif: le concierge en question n'est autre qu'un employé de la commune onésienne. Pire: il se trouve sous les ordres du ténor du MCG lui-même, en charge des bâtiments – donc des concierges!

L'arrêt de la Cour de justice place Eric Stauffer face à ses contradictions: l'employé communal était «la personne désignée par la mairie comme respon­sable de la réception de l'urne». Un courrier adressé à Onex le 8 mai par le Service des votations en atteste, affirme la Cour.

Stauffer inquiet pour la démocratie

Le magistrat, lui, con­teste avoir attribué cette tâche à l'homme d'entretien. «La Chancellerie avait demandé voici trois ans à la commune qui était responsable du local de vote. Onex avait répondu: le concierge, sûre qu'il ne s'agissait que d'intendance. Mais pour tout l'exécutif, les bulletins étaient livrés sous bonne garde le dimanche.» Et l'élu de s'inquiéter, comme certains de ses pairs: «Que se serait-il passé en cas de cambriolage? La procédure menace la démocratie.»

La justice balaie ces objections: la loi veut que les communes reçoivent les bulletins 48 h avant le scrutin; en outre le courrier de l'Etat précisait que ces documents devaient être «préservés en un lieu en toute sécurité»

Ton opinion