Cyclisme: Stefan Küng a eu «de la chance dans son malheur»

Actualisé

CyclismeStefan Küng a eu «de la chance dans son malheur»

Victime d'une lourde chute la semaine dernière sur le Tour d'Italie, Stefan Küng ne disputera plus de courses sur route cette année.

Stefan Küng (à droite) devrait pouvoir se lever et bouger normalement d'ici deux semaines.

Stefan Küng (à droite) devrait pouvoir se lever et bouger normalement d'ici deux semaines.

Le grand espoir du cyclisme helvétique, qui a pu quitter mardi l'hôpital de St-Gall, est toutefois soulagé que sa blessure soit moins grave que prévu.

Le Thurgovien de 21 ans s'est vu diagnostiquer une fracture de la neuvième vertèbre thoracique, alors que les médecins qui l'avaient pris en charge en Italie s'étaient montrés plus alarmistes. «J'ai eu de la chance dans mon malheur», a reconnu Stefan Küng à sa sortie de l'hôpital. «Lorsqu'on m'a dit que j'étais touché aux vertèbres, j'ai pensé au pire. Et notamment à Silvano Beltrametti (réd: ancien espoir du ski alpin suisse devenu paraplégique). Je peux donc m'estimer heureux quand j'imagine ce qui aurait pu m'arriver», a-t-il relevé.

Stefan Küng devrait pouvoir se lever et bouger normalement d'ici deux semaines. Il espère ensuite reprendre un entraînement léger sur son vélo dans six à huit semaines. «C'est curieux, j'ai l'impression que je pourrais déjà me lever et remonter sur mon vélo. Mais je sais que ce n'est pas envisageable et que je dois prendre mon mal en patience», a-t-il dit.

«Cela ne va pas être une période facile, car je m'étais encore fixé des buts élevés cette année», a ajouté celui qui espérait notamment briller sur le prochain Tour de Suisse, dans la foulée de ses deux grandes victoires de 2015: son titre de champion du monde de poursuite à Paris et sa victoire d'étape à Fribourg sur le Tour de Romandie.

«Pour le moment, je ne veux pas me fixer d'objectifs sportifs, mais me concentrer sur ma guérison. La seule chose qui est acquise, c'est que je ne vais plus participer à des courses sur route cette saison», a-t-il expliqué, laissant en revanche ouvert sa participation aux championnats d'Europe sur piste, en octobre à Granges. «J'espère que, d'ici là, j'aurai retrouvé un bon niveau», a-t-il dit. (ats)

Ton opinion