Cyclisme: Stefan Küng, champion du monde de la poursuite
Actualisé

CyclismeStefan Küng, champion du monde de la poursuite

Le Saint-Gallois est devenu champion du monde de la poursuite individuelle aux Championnats du monde sur piste à St-Quentin-en-Yvelines.

En qualifications, le Saint-Gallois de 21 ans a réussi le deuxième temps et a établi un nouveau record de Suisse en 4'17''183.

En qualifications, le Saint-Gallois de 21 ans a réussi le deuxième temps et a établi un nouveau record de Suisse en 4'17''183.

Stefan Küng a décidément tout d'un très grand coureur. Le Thurgovien de 21 ans a conquis le premier titre majeur de sa carrière en s'imposant lors de la poursuite individuelle aux championnats du monde sur piste à Saint-Quentin-en-Yvelines.

Médaillé de bronze à Minsk en 2013 et d'argent à Cali en 2014 dans la même discipline, Stefan Küng a franchi la dernière marche samedi soir dans le nouveau vélodrome de l'Ile de France. Un sacre attendu tant le talent de ce coureur ne fait plus de doute depuis plusieurs années.

Déjà brillant chez les juniors, tant sur piste que sur route, le Thurgovien tient désormais sa première grande victoire parmi l'élite. Autant dire que ce succès fera date dans sa prometteuse carrière, mais aussi dans l'histoire du cyclisme helvétique. Cela faisait en effet huit ans que la Suisse n'avait plus compté un champion du monde sur piste, soit depuis la victoire du duo Bruno Risi/Franco Marvulli en Madison aux Mondiaux 2007. En poursuite individuelle, la disette durait depuis le titre de Xaver Kurmann en... 1970.

Pour écrire l'histoire, Stefan Küng a frappé fort samedi dès les qualifications en signant un nouveau record de Suisse, lui qui a bouclé les 4000 m en 4'17''83. Le meilleur était toutefois encore à venir en finale. Opposé à l'Australien Jack Bobridge, recordman du monde de la poursuite, il s'est imposé en 4'18''09 au bout du suspense et à l'issue d'une folle remontée. En retard de plus de trois secondes à la mi-course, il n'est passé en tête que dans l'ultime tour pour finalement franchir la ligne d'arrivée avec 269 millièmes d'avance.

Malade mais titré

«Je suis allé au bout de moi-même. Daniel (réd: Gisiger, l'entraîneur des pistards suisses) n'arrêtait pas de m'encourager en me disant que Bobridge baissait pied et que je pouvais gagner. Le dernier kilomètre a été très difficile. Mais cette douleur n'a pas été vaine», a raconté Stefan Küng. «Ce titre est vraiment fantastique. Et le fait de le remporter face à un athlète aussi renommé que Bobridge le rend encore plus particulier», a-t-il ajouté.

De son côté, Daniel Gisiger n'a pas caché son admiration pour son poulain. «J'avais quelques doutes sur sa capacité à briller, étant donné qu'il était arrivé malade à ces Mondiaux. Mais il a réussi à surmonter sa fatigue lors de la finale, grâce à une impressionnante force mentale», a reconnu le coach national.

Stefan Küng lui-même a confié qu'il ne croyait pas vraiment en ses chances au vu de son état de santé. «Je ne me sentais pas au mieux de ma forme. Comme quoi, il ne faut pas toujours se fier à la logique en sport», a-t-il relevé.

A Rio en équipe

Nouveau roi de la poursuite, Stefan Küng ne pourra pas, hélas, aller chercher la médaille d'or aux prochains JO de Rio en 2016, cette discipline ayant été retirée du programme olympique depuis 2008 et la victoire de Bradley Wiggins à Pékin. En revanche, la poursuite par équipes sera bel et bien à l'affiche à Rio. Il s'agira d'ailleurs du prochain grand objectif des jeunes pistards helvétiques eux qui, dans le sillage de Stefan Küng, sont en progrès constants (6e place jeudi dernier aux Mondiaux).

En attendant, le Thurgovien va aussi poursuivre son apprentissage sur route, où il devrait exclusivement orienter sa carrière après Rio. Sous contrat avec la formation BMC et déjà considéré comme le nouveau Fabian Cancellara, le double champion d'Europe M23 en titre (contre-la-montre course en ligne) sera ainsi aligné dans des courses en Belgique dès le week-end prochain.

Gaël Suter aussi en vue

Tandis que Stefan Küng triomphait samedi soir à Saint-Quentin-en-Yvelines, Gaël Suter a aussi apporté la preuve de la bonne santé du cyclisme helvétique sur piste. Le Vaudois de 23 ans a pris une prometteuse 7e place de l'Omnium, remporté par le Colombien Fernando Gavira Rondon.

Treizième vendredi, Gaël Suter a gagné six rangs samedi grâce notamment à ses performances dans le tour lancé et dans la course aux points. Tout comme la poursuite par équipes, l'Omnium - qui comprend six épreuves en deux jours - constitue l'un des grands objectifs de Swiss Cycling pour les JO de Rio.

Le duo vaudois Théry Schir/Frank Pasche ne s'est en revanche pas illustré dimanche, dans une épreuve de la Madison remportée par les Français Bryan Coquard/Morgan Kneisky. Les deux compères ont pris la 12e et avant-dernière place, avec 2 points. (ats)

Ton opinion