Stéphane Lambiel reçoit la médaille du public

Actualisé

Stéphane Lambiel reçoit la médaille du public

C'est sous les flashes et les cris de joie que Stéphane Lambiel, double champion du monde de patinage artistique, a fait son retour en terre natale.

Il est midi, la tension monte sur le tarmac. La famille, le comité du fan-club, les politiciens genevois et une horde de journalistes venus de toute l'Europe attendent, fébriles. L'avion atterrit et la passerelle s'abaisse. Un instant s'écoule, c'est le dernier moment de calme avant la tempête... de flashes.

Le champion apparaît et descend les marches, suivi par ses parents. Les journalistes se jettent sur le patineur encore hagard et visiblement fatigué, mais toujours aimable, disponible et souriant. A peine touche-t-il le sol suisse qu'il embrasse ses proches, salue les officiels et répond aux sollicitations des journalistes. Dans le hall d'arrivée de l'aéroport, plus de 150 personnes se sont rassemblées à la porte de sortie des passagers.

Tout le monde scande le nom du champion, les cloches suisses accompagnent les cris, l'ambiance est à l'euphorie. Stéphane Lambiel s'arrête, regarde la foule, et, d'un geste, remercie les personnes présentes: «C'est grâce à vous que j'ai pu résister à la pression. Je vous dois cette victoire.» Une bande de collégiennes hurlent et réclament l'idole qui les fait tant rêver. Elles ont même manqué les cours pour être présentes. Mais qu'importe: «Il est tellement beau et gentil qu'il nous a donné envie de nous inscrire au patin l'année prochaine», jubilent Arianna et Jessica.

Shahïn Ammane

Jean-Sébastien Scharl, préparateur physique

«Stéphane a très bien géré le stress dans le vestiaire. Ma femme, Majda, était sur place, moi en Valais. Dès que j'ai vu Stéphane à la télé, j'ai sorti mon vélo d'appartement et j'ai pédalé. J'avais besoin de bouger pour me détendre.»

Christophe Lambiel, 17 ans, frère du champion

«Moi, je suis le plus jeune, il y a encore Sylvia, qui est l'aînée, âgée de 24 ans. Nous sommes très fiers de notre frère et nous réjouissons de célébrer cette victoire avec lui. Je suis machiniste et travaille avec notre père, Jacques.»

Stéphane Lambiel, champion

du monde

«Cette médaille a un autre goût que la précédente, car j'avais plus de pression. Maintenant que j'ai gagné, je veux consacrer plus de temps à ma famille et me reposer. Je pars bientôt aux Etats-Unis pour des galas et prépare les Jeux de 2010.»

Fernande Lambiel, maman du champion

«Je suis heureuse et soulagée. Pendant la compétition, j'étais tellement tendue que je n'ai pas osé regarder le championnat. J'ai attendu que l'on m'appelle pour connaître les résultats. Mon rêve? Je suis en âge d'avoir des petits-enfants...»

Ton opinion