Dakar-2011: Stéphane Peterhansel refait son retard
Actualisé

Dakar-2011Stéphane Peterhansel refait son retard

Le Français a refait une bonne partie de son retard au classement autos, alors que Paulo Goncalves (BMW) a remporté sa première victoire sur le Dakar.

Stéphane Peterhansel remonte au classement général.

Stéphane Peterhansel remonte au classement général.

Pour la première fois de l'édition 2011, Volkswagen ne termine pas en tête d'une étape. La faute à ses pilotes Carlos Sainz et Nasser Al-Attiyah, qui ont commis plusieurs erreurs. La faute aussi à Peterhansel, auteur d'une grande spéciale, débutée sur les cailloux et terminée dans le sable.

La dernière dune du parcours, face au bivouac et à la mer, est d'ailleurs devenue un incontournable du Dakar version sud-américaine. Le pilote du Quatar y est monté à 220 km/h en roue libre, profitant des 2,3 kilomètres de pente au pourcentage moyen de 32 %, selon Volkswagen.

«La dernière descente sur le bivouac d'Iquique était très impressionnante. Quand tu es dans la voiture, c'est très particulier», a ainsi décrit Sainz, 3e du jour, à 3 min 15 de Peter , confiant avoir rencontré «des problèmes de navigation au début».

«On a hésité sur 4 ou 5 kilomètres avant de décider de revenir sur la piste où on a trouvé des sortes de tranchées, très dures à passer», a raconté l'Espagnol.

«J'ai suivi Carlos Sainz et nous avons tous les deux commis une erreur de navigation. Peterhansel nous a rattrapés, a opiné Al-Attiyah, 2e à 1 min 24 du Français. Sur la fin, Carlos poussait vraiment fort. Je me suis dit qu'il fallait que je me calme.»

Et le pilote du Qatar de s'extasier sur des écarts «fous» au général, où Sainz (1er), Peterhansel (2e) et lui-même (3e) se tiennent désormais en 2 min 33 sec. «J'espère que ça restera comme ça jusqu'au repos, comme ça on aura un final à suspense», a acquiescé Peterhansel, pour qui «tout est encore possible».

Le vainqueur du jour aurait même pu rendre la course plus haletante s'il ne s'était pas également trompé de route. «On réalise un bon temps, mais ça aurait pu être mieux. A un moment je reprenais plus de 4 minutes à Carlos. Finalement c'est une opération moyenne», a-t-il regretté.

La course moto a de son côté été marquée par l'accident de l'un des hommes de tête, le Français Olivier Pain, victime d'une fracture du poignet. Plusieurs motards se sont arrêtés un temps à ses côtés, perturbant le déroulement de l'étape.

Déclaré vainqueur pendant une demi-heure, le Chilien Francisco Lopez a finalement été classé 2e, après que plusieurs motards eurent vu leur arrêt auprès de Pain déduit de leur temps final. Le Portugais Paulo Goncalves (BMW) a ainsi remporté sa première victoire sur le Dakar.

«C'était une étape très difficile, très longue mais aussi très jolie. Je pense que j'ai bien roulé», a sobrement commenté le héros du jour.

Le leader Marc Coma, un temps 7e, est remonté par ce même biais jusqu'au 4e rang, juste devant Cyril Despres, qu'il devance de 12 secondes sur l'étape, et de ... 10 min 14 sec au général après que le Français eut écopé de 10 minutes de pénalité mercredi soir.

«On m'a signalé à 4h30 du matin que j'avais une pénalité. J'avais juste oublié mes gants de froid (au départ mercredi matin, NDLR) donc je suis retourné les chercher et je n'ai pas vu qu'il y avait des pancartes à respecter à la sortie. C'est malheureusement la course», a-t-il expliqué.

Et de poursuivre : «Mais j'ai déjà oublié avec ce que l'on vient de vivre aujourd'hui. 425 kilomètres de navigation, de plaisir. C'est pour ça que je fais du rallye-raid». (afp)

Ton opinion