Grand Prix de Göteborg: Steve Guerdat termine deuxième
Actualisé

Grand Prix de GöteborgSteve Guerdat termine deuxième

Le Jurassien termine au 2e rang au Grand Prix final de la Coupe du monde de saut à Göteborg, passant tout proche de l'exploit.

Steve Guerdat a une nouvelle fois manqué de peu son premier sacre dans une finale de la Coupe du monde. Le Jurassien n'a été battu qu'à l'issue d'un barrage dimanche à Göteborg, où il a terminé au 2e rang.

L'histoire se répète donc pour Steve Guerdat (30 ans). Il avait en effet déjà terminé au 2e rang de la finale 2012 organisée à Bois-le-Duc. Il avait alors également été battu en barrage par un représentant des Etats-Unis, Rich Fellers en l'occurrence. Le Jurassien était cependant passé plus près de la victoire finale aux Pays-Bas, où il lui avait manqué 64 centièmes pour triompher.

Des risques qui ne payent pas

Le champion olympique 2012 et son hongre français de 12 ans Nino des Buissonnets ont été devancés par Beezie Madden, qui montait Simon. Ils étaient pénalisés de 8 points dans le barrage, alors que l'amazone américaine de 50 ans signait un sans-faute. C'est le Français Kevin Staut qui complète le podium final de cette compétition.

Seulement 17e de la chasse jeudi en ouverture, Steve Guerdat a gagné le droit de disputer un barrage en s'adjugeant les deux autres épreuves de cette finale. Dimanche, il remportait le Grand Prix à égalité avec l'Espagnol Sergio Alvarez Moya, sur Carlo. Le champion d'Europe par équipes de 2009 prenait ensuite tous les risques dans le «jump-off», où il ouvrait le bal, en virant extrêmement court. Il ne tenait cependant pas le choc, commettant deux fautes sur les deux derniers obstacles. Double championne olympique, Beezie Madden assurait sans trembler le sans-faute qui lui offrait la victoire finale.

Déception

«Je suis déçu. L'an dernier, je n'avais pas pris suffisamment de risques en barrage. Là, c'était l'inverse. J'étais vraiment proche d'atteindre mon objectif, qui était la victoire finale», soulignait Steve Guerdat. «La faute commise dans la première manche du GP m'énerve tout particulièrement. J'ai également joué de malchance lors de la première journée», où le Jurassien avais commis une faute.

«Nino se trouvait dans une forme extraordinaire. Je ne peux pas lui reprocher mon échec», poursuivait Steve Guerdat, qui a comme il le soulignait manqué le coche dans la première manche du GP. Aucun cavalier ne parvenait à réaliser le sans-faute sur le très technique parcours tracé par l'Italien Uliano Vezzani. Le Jurassien s'en approchait plus que les autres, mais il faisait commettre une erreur fatale à Nino des Buissonnets sur l'ultime obstacle en estimant mal la distance d'appel.

Schwizer renonce à l'ultime manche

Deuxième Suisse en lice dans la Scandinavium Halle, Pius Schwizer ne s'est guère illustré. Troisième l'an dernier, il a dû se contenter de la 18e place finale alors qu'il pointait au 6e rang à égalité avec Steve Guerdat après deux épreuves. Le Lucernois et son hongre hollandais Verdi perdaient tout espoir de s'illustrer dès la première manche du Grand Prix, avec pas moins de cinq fautes. Pius Schwizer renonçait logiquement à la seconde manche. (ats)

Ton opinion