Hippisme: Steve Guerdat triomphe dans son jardin de Palexpo
Actualisé

HippismeSteve Guerdat triomphe dans son jardin de Palexpo

Le cavalier jurassien l'a emporté dimanche dans le Grand Prix de Genève, comptant pour la tournée du Grand Chelem.

par
Oliver Dufour
Genève
Le champion olympique de Londres et son fidèle Nino des Buissonnets forment un duo en or.

Le champion olympique de Londres et son fidèle Nino des Buissonnets forment un duo en or.

Steve Guerdat en rêvait. Après être passé tout près de la victoire à Aix-la-Chapelle (5e) et à Calgary (2e), le champion olympique voulait remporter dans son jardin genevois la 3e et dernière levée du Grand Chelem 2013. Avec son formidable Nino des Buissonnets, qui n'a plus touché une barre depuis Aix, en juillet, le Jurassien a résisté à toute pression pour s'imposer. «Ce n'est pas très agréable de vivre des journées avec la boule au ventre, a-t-il admis. Mais peut-être que ça m'aide, une fois à cheval.»

Le leader de la Coupe du monde de saut a conservé une marge de 32 centièmes sur l'Ecossais Scott Brash, 2e, lors du barrage. Beau joueur, ce dernier a toutefois salué la performance­ du Romand. «C'est le meilleur concours auquel j'aie participé. C'est fantastique pour Steve de pouvoir s'imposer de la sorte à domi­cile. C'est de ma faute si je suis derrière. Trop prudent, j'ai ajouté une foulée de trop avant le dernier obstacle.»

Pour le vainqueur du jour, les émotions ont été fortes. Dimanche, il a savouré son succès en s'offrant pas moins de quatre tours d'honneur. La veille, il avait fait ses adieux officiels à sa jument Jalisca Solier, partie à la retraite. «Il y a des jours où j'ai presque envie de m'excuser. Je me sens privilégié et je ne sais pas ce que je fais pour mériter tout ça», a observé Guerdat.

CHI de Genève

Grand Prix

1. Steve Guerdat (S) 43''26

2. Scott Brash (GB) 43''58

3. Simon Delestre (F) 44''16

S/A au chronomètre

1. Martin Fuchs (S) 55''07

2. Claudia Gisler (S) 55''54

3. Werner Muff (S) 56''13

Jérôme Voutaz, Valaisan, 4e en attelage

Que ressentez-vous après votre première épreuve de CdM?

C’est incroyable de me trouver avec des champions que je ne vois qu’à la télé. C’est un cadeau de Noël avant l’heure! Je suis fier de mes chevaux.

Boyd Exell, meilleur meneur du monde, vous avait fait des remarques sur la valeur des chevaux franches-montagnes. Une belle réponse, non?

Il m’a dit qu’ils n’étaient pas terribles au dressage, mais sur le plan sportif, j’ai ­grande confiance en eux. Je ne cherche pas à prouver quelque chose, mais ça montre qu’ils peuvent aller vite aussi.

Avez-vous pris goût à la compétition à ce niveau?

Je suis évidemment prêt à recommencer. Mais rivaliser avec le top 10 est quasi impossible. Ils sont professionnels, et moi mécanicien dans mon garage à 100%. Je ne peux commencer à m’entraîner que quand je termine ma journée, dès 17 h 45...

Ton opinion