Actualisé 04.07.2013 à 21:02

Tour de France

Steve Morabito va devoir jouer les Canadair

Le Tour du Valaisan débute vraiment samedi. Sa mission: accompagner Cadel Evans dans la montagne.

de
Robin Carrel, Montpellier

La caravane y arrive enfin. Après avoir découvert les charmes de la Corse, longé la Méditerranée et bifurqué vendredi vers Albi et le Tarn, les coureurs vont attaquer le premier gros morceau du 100e Tour de France. Les grimpeurs vont pouvoir s'exprimer samedi et dimanche dans les Pyrénées, au cours de deux étapes brûlantes en direction d'Ax 3 Domaines et de Bagnères-de-Bigorre. Les pentes – un col hors catégorie et cinq de première au programme –, ajoutées à la canicule qui menace, devraient dégager une vraie hiérarchie.

«Personnellement, mon travail est simple. Je suis là pour que mon leader soit le mieux possible et pour faire le Canadair, disait Morabito au départ de Porto-Vecchio, en référence à ces avions qui luttent contre les incendies en allant déverser des milliers de litres d'eau sur les forêts en flammes. Cadel aura besoin de moi dans les cols pyrénéens, ainsi que lors de la troisième semaine, du Ventoux aux Alpes. Si on me voit à l'avant plus tôt, c'est qu'il y a le feu.»

Cette saison, le Valaisan n'a quasi pas lâché Evans une seconde. Il l'a accompagné sur les routes du Giro, où l'Australien s'est rassuré en montant sur la 3e marche du podium. «Le Tour d'Italie complique la préparation, assurait-il. Ça fait pas mal de jours loin de la maison... Mais doubler ces deux grandes boucles était l'un des objectifs de ma carrière.»

Sur le Tour, le coureur de 30 ans fait chambre commune avec son chef de file. «En général, un leader dort tout seul, lâchait le vaillant équipier de la BMC. Mais on s'entend vraiment très bien.» Il faudra le prouver, à commencer par ce week-end.

Daryl Impey dans l’histoire

Le coureur de l’équipe Orica-Greenedge est devenu, à Montpellier, le premier homme originaire du continent africain à porter un maillot de leader sur l’un des trois grands tours. Le Sud-Africain a ravi le tricot jaune à son coéquipier Simon Gerrans, grâce à une cassure. Impey était dans le premier peloton, tandis que Gerrans a terminé avec 5 secondes de retard. Michael Albasini, 61e jeudi, a reculé à la 4e place du général. «Je n’avais jamais rêvé porter ce maillot un jour», a jubilé le rouleur de Johannesburg. «Je ne l’ai pas perdu, je l’ai laissé à un ami. C’était calculé», a pour sa part confessé son coéquipier. Andre Greipel, vainqueur au sprint, a devancé Peter Sagan, arrivé une 3e fois à la deuxième place depuis le début de ce Tour de France.

Résultats de la 6e étape

Aix-en-Provence - Montpellier (176,5 km)

1. Andre Greipel (All) 3 h 59’02’’

2. Peter Sagan (Slq) m. t.

3. Marcel Kittel (All) m. t.

4. Mark Cavendish (GB) m. t.

Puis les Suisses:

43. Michael Schär à 0’05’’

61. Michael Albasini m. t.

124. Steve Morabito m. t.

Classement général

1. Daryl Impey (AfS) 22 h 18’17’’

2. E. Boasson Hagen (Nor) à 0’03’’

3. Simon Gerrans (Aus) à 0’05’’

4. Michael Albasini (S) m. t.

5. Michal Kwiatkowski (Pol) à 0’06’’

6. Sylvain Chavanel (F) m. t.

Puis les Suisses:

67. Steve Morabito à 4’37’’

73. Michael Schär à 5’56’’

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!