Suisse: Stoppés net, les magasins de sport font les comptes
Publié

SuisseStoppés net, les magasins de sport font les comptes

Les boutiques ont enfin pu rouvrir lundi. Les vendeurs d’articles de sport, obligés de baisser le rideau en pleine saison hivernale, font grise mine.

par
Lauren von Beust/lhu/jbm
La saison hivernale a été amputée de six semaines cruciales pour les magasins de sport.

La saison hivernale a été amputée de six semaines cruciales pour les magasins de sport.

Getty Images/iStockphoto

Après six semaines de fermeture imposée pour freiner la pandémie, les magasins suisses ont pu rouvrir leurs portes lundi. Une nouvelle traversée du désert qui a pesé sur les affaires de nombreux commerçants. Parmi eux, les magasins d’articles de sport ont été stoppés net en pleine saison hivernale. «Après tout ce temps, il nous reste entre 30 à 50% de stock, estime François Theytaz. Le vice-président de l’Association suisse des magasins d’articles de sport Valais espère pouvoir sauver la fin de la saison en proposant des soldes pour avoir des liquidités. «Avec 80% de touristes en moins, le manque n’a pas pu être comblé par les Suisses, qui avaient, eux, déjà leur matériel de sport, regrette celui qui est aussi gérant d’un magasin à Thyon-Les Collons (VS).

Même son de cloche en plaine, où François Cruchon, son homologue de la section Vaud-Fribourg, fait remarquer que pour ces magasins, «le gros des ventes se fait entre octobre et les relâches de février. En station, les affaires se font de décembre à début mars. Sachant qu’ils font le gros de leur chiffre en février, les magasins de stations sont plus touchés que ceux qui sont situés en plaine, calcule le commerçant. Dans l’ensemble de la branche, on s’attend à une baisse de 20% dans la vente de matériel technique par rapport à 2020. Cette année, on a eu de la chance avec le temps, il y avait de la neige partout. Mais notre élan a été coupé à partir du 15 janvier.»

«Assez calme»

«On a eu quelques passages, mais c’est plus pour se familiariser, voir la nouvelle collection, estime une employée de Gucci, dans la sélecte rue du Rhône à Genève. C’est calme. Les gens sont plutôt en train de profiter de la météo.» Une collègue de chez Moncler fait un constat semblable: «C’était assez calme jusqu’à midi. Nos premiers clients ont poussé la porte durant leur pause déjeuner. Ils sont heureux de nous retrouver.»

Ton opinion

125 commentaires