Cyclisme - Storer s’impose encore, Eiking nouveau maillot rouge
Publié

CyclismeStorer s’impose encore, Eiking nouveau maillot rouge

L’Australien Michael Storer a remporté la dixième étape du Tour d’Espagne ce mardi, son deuxième succès sur la Vuelta. Le Norvégien Odd Christian Eiking est lui le nouveau leader du général.

Michael Storer fête sa deuxième victoire d’étape sur la Vuelta.

Michael Storer fête sa deuxième victoire d’étape sur la Vuelta.

AFP

À Rincon de la Victoria, l’Australien Michael Storer (DSM) a remporté mardi la 10e étape du Tour d’Espagne, à l’issue de laquelle le Norvégien Odd Christian Eiking (Intermarché) a pris le maillot rouge à Primoz Roglic (Jumbo). Ce n’est qu’après 60 km que s’est constituée une échappée comprenant 32 coureurs, dont Eiking et Guillaume Martin (Cofidis), les mieux classés au général. Mais c’était encore le jour de Storer: le baroudeur de 24 ans a attaqué dans l’ascension du Puerto de Almachar, seule difficulté du jour, pour lever les bras en solitaire. C’est la deuxième fois en quelques jours, après la 7e étape en fin de semaine dernière.

Un peu plus loin, la lutte a fait rage pour le maillot rouge: Martin a attaqué dans le dernier kilomètre du Puerto de Almachar sans pour autant réussir à lâcher Eiking, qui était devant lui au classement général avant cette étape. Le Norvégien de 26 ans est même parvenu à distancer Martin dans la descente, aux côtés du Belge Mauri Vansevenant (Deceuninck) et du Français Clément Champoussin (AG2R), très bon depuis le début de cette Vuelta. A l’arrivée, Eiking est le nouveau maillot rouge, profitant de la passivité du peloton lors de la majeure partie de la journée, et Martin son dauphin (12e de l’étape).

Ineos, perdant du jour

Derrière, Roglic a, un temps, espéré conserver son maillot de leader, après être sorti seul du peloton dans le Puerto de Almachar. Mais si l’attaque du Slovène avait pour elle la surprise, elle était aussi risquée et, dans la descente, il a chuté, permettant à ses deux principaux concurrents de la Movistar, Enric Mas et Miguel Angel Lopez, de revenir, accompagnés de Jack Haig (Bahrain). Au classement général, ces quatre favoris talonnent, dans cet ordre, Eiking et Martin.

Les grands perdants du jour sont à chercher du côté des coureurs d’Ineos-Grenadiers: ni Adam Yates, ni le vainqueur colombien du dernier Giro, Egan Bernal, ni le champion olympique Richard Carapaz ne sont parvenus à suivre. Ils semblent désormais condamnés à jouer un rôle de second plan dans cette Vuelta. Arrivé 41e de l’étape du jour à 12’26 de Storer, le Suisse Gino Mäder pointe au 14e rang du classement général de la Vuelta.

(AFP)

Ton opinion

0 commentaires