Bien-être: Stressés? Arrêtez le multitâche et souriez
Actualisé

Bien-êtreStressés? Arrêtez le multitâche et souriez

La rentrée scolaire est synonyme de stress supplémentaire dans de nombreuses familles. Quelques pistes pour éviter le surmenage.

par
Caroline Goldschmid
Dans le film "Mais comment font les femmes?", Sarah Jessica Parker jongle comme elle peut avec son job et sa famille.

Dans le film "Mais comment font les femmes?", Sarah Jessica Parker jongle comme elle peut avec son job et sa famille.

Deux tiers des personnes ­actives en Suisse se disent stressées. Un phénomène qui rend malade et qui coûte plus de 4 milliards de francs par ­année, selon Promotion Santé Suisse. La dernière étude en date sur le sujet a mis en évidence le lien entre stress au travail et risque de diabète ­élevé chez les femmes.

Dans cette volonté générale de réussir à tout faire et toujours plus vite, la tendance est au «multitâche». Ainsi, on regarde la télé, portable collé à l'oreille, tout en surfant sur ­internet avec un plat sur le feu et le fer à repasser allumé. Une fausse bonne idée qui nous fait en réalité perdre du temps: le travail est mal fait et l'information n'est pas retenue par le cerveau, comme l'explique le «Forbes». «Il vaut mieux faire une chose à la fois, être attentif à ce qu'on vit présentement», souligne Guy Chedeau, qui donne des cours sur la ­gestion du stress (lire ci-dessous).

Après le travail, la réussite scolaire de son enfant arrive parmi les sources les plus récurrentes de ce mal, selon le docteur Nahum Frenck, thérapeute de famille à Lausanne. «Les parents négligent souvent leur rôle affectif au profit du rôle éducatif. Cela engendre des tensions familiales qui, aujourd'hui, commencent déjà quand les enfants ont à peine 10 ans.» Que conseille alors le pédiatre? «Rigoler! La famille doit partager des activités sociales dépolluées de l'école. Avoir du bon temps est le meilleur médicament contre le stress!»

Alors, une fois les sources de tensions identifiées, on choisira entre méthodes de gestion du stress ou thérapie personnelle, en fonction du problème. Quelques voies potentielles pour vous mener vers plus de sérénité sont présentées ci-dessous et ci-contre.

Chaque chose en son temps

Dans les cours de gestion du stress qu'il donne au Centre patronal à Paudex (VD), le Dr Guy Chedeau sensibilise les gens aux différentes facettes de ce mal qui touche plusieurs aspects de la vie quotidienne. «Les sources de stress peuvent être intérieures, comme le couple, les enfants, ou extérieures, explique le formateur. Dans ces dernières, on trouve les exigences de la vie, la course à la performance et, surtout, une surcharge de travail dans un temps limité.» Ce diplômé de la Faculté de médecine de Paris donne des pistes pour identifier les différentes formes de stress, positiver, vivre davantage dans le présent, réussir à envisager les choses par priorités, mieux communiquer et pouvoir ainsi améliorer sa qualité de vie.

Cours de 2 jours

Prochaines dates: 5 et 6 septembre, 21 et 22 novembre. 8 h 30 à 12 h et 13 h 30 à 17 h. Centre patronal, route du Lac 2, Paudex. Prix: 930 fr. Infos et inscriptions: www.romandieformation.ch

«Il suffit de lever le couvercle»

L'Ecole-club Migros Vaud a ajouté une série de nouveautés au programme loisirs de la rentrée. Parmi elles, un cours de relaxation-méditation. Le but? «Apprendre à accueillir l'émotion, la vivre avant de la fuir, ­explique Christine Roussy, thérapeute. C'est comme une marmite à vapeur: quand il y a un trop-plein, il suffit d'ouvrir le cou­vercle.» L'aspect relaxation consistera en des techniques qui permettent au corps de se détendre, quelle que soit la situation de stress. La mé­ditation, elle, touche au domaine du développement personnel. «On se concentre sur le souffle, sur les sons qui nous entourent pour vivre en pleine conscience, c'est de l'observation», poursuit la thérapeute.

12 périodes du 5/9 au 5/12, le mercredi de 20 h 15 à 21 h 10, à Lausanne.

Prix: 288 fr. Infos et inscriptions sur: www.ecole-club.ch

Douze minutes de yoga par jour

L’Université de Californie (UCLA) a pu démontrer que la pratique du yoga durant 12 minutes par jour seulement suffit à réduire le niveau de stress, au bout de huit semaines déjà. Le type de yoga choisi pour les besoins de l’étude était le Kirtan Kriya, combinant méditation et chant, a précisé «Le ­Parisien». Cette méthode de méditation a notamment entraîné une baisse des inflammations, à l’origine de nombreuses maladies, telles que le diabète et la ­dépression.

Un sourire authentique et tout va mieux

Le train est bloqué, la batterie du smartphone à plat: la tension est à son comble, car un rendez-vous important nous attend. Pour dé­stresser, sourire aide, car cela fait baisser la fréquence cardiaque, selon une étude américaine. Mais attention: le rictus n’y fera rien, a indiqué «Le cercle psy». Les chercheurs de l’Université du Kansas ont constaté que seuls les sujets dont le sourire était vrai ont mieux supporté la situation stressante. Voir la vie autrement, une méthode ultrasimple et efficace à appliquer face à toutes les contrariétés qui nous laissent démunis.

Ton opinion