Mondial 2014: «Suarez rejettera la faute sur les autres»
Actualisé

Mondial 2014«Suarez rejettera la faute sur les autres»

La presse britannique salue vendredi la sanction infligée la veille à l'Uruguayen Luis Suarez pour avoir mordu un joueur italien durant le Mondial, regrettant toutefois le lourd impact sur son club de Liverpool.

«Il (Suarez) rejettera la faute sur d'autres, bien sûr. Il fait toujours ça. Les médias anglais, les médias italiens, les joueurs italiens, le monde et son épouse», écrit le chef du service des sports du quotidien «The Mirror», Oliver Holt, estimant que Suarez ne devait s'en prendre qu'à lui-même.

Mais Holt souligne que Liverpool, où Suarez évolue depuis janvier 2011, va pâtir injustement du geste de son attaquant qui, outre 9 matches en sélection, a été suspendu quatre mois de toute activité liée au football et ne pourra donc pas jouer avec les Reds avant la fin du mois d'octobre.

Coup brutal

La sanction est «désespérément dure pour Liverpool», c'est un «coup brutal porté aux espoirs du club de faire une saison encore meilleure que celle qui vient de se terminer», estime le journaliste.

Liverpool pourrait également être touché d'un point de vue financier puisque la cote de Suarez pourrait baisser de 20 millions de livres (25 millions d'euros) si le club décidait de vendre le joueur, selon une estimation du «Sun».

«Suarez exclu du Mondial... et de Liverpool», regrette le «Daily Star» en Une avec une photo montrant un Suarez morose mais levant un pouce.

Une punition qui convient

Dans le «Daily Mail», Martin Samuel estime que la sanction touche lourdement Liverpool, mais que «la punition convient effectivement au crime».

La FIFA a infligé jeudi à Luis Suarez une suspension de neuf matches et une interdiction pour quatre mois de toute activité liée au football pour avoir mordu le défenseur Giorgio Chiellini à une épaule lors du match Uruguay-Italie (1-0) mardi. Il n'est en outre pas autorisé à rester au camp de base de l'Uruguay, qualifiée pour les huitièmes de finale contre la Colombie.

La vidéo volée du départ pénible de l'attaquant uruguayen

Ton opinion