Actualisé 23.10.2016 à 22:14

VaudSuccès à nouveau au rendez-vous pour le LUFF

La manifestation a été «épique en bizarreries visuelles et sonores», selon les organisateurs.

La quinzième édition du Lausanne Underground Film & Music Festival (LUFF) a fermé ses portes dimanche.

La fréquentation est stable et dépasse la barre des 10'000 spectateurs, a déclaré à l'ats le responsable de l'information du LUFF, Bastien Bento. Le film «Wild», de la réalisatrice allemande Nicoletta Krebitz, a été désigné meilleur long métrage par le jury.

Il relate la vie d'une jeune informaticienne esseulée dont l'existence va basculer après sa rencontre avec un loup. Le festival a aussi été marqué par la projection de «Bijou», un film porno-chic gay de l'icône Wakefield Poole.

Un grand nombre de figures emblématiques du milieu underground se sont succédé lors des quatre soirées musique, dont le nippon Yasunao Tone, 81 ans. Les concerts ont fait le grand écart générationnel avec d'une part le «live» de Hans-Joachim Roedelius et la performance de la benjamine de la programmation Mariachi.

Pour sa quinzième édition, le LUFF s'est conclu, selon les organisateurs de la manifestation, sur «du grand n'importe quoi, grâce à analsticks et sa star Anal Chang». C'est la première fois que l'artiste sortait de son pays natal et elle «a gratifié le festival de sa présence et de sa prestance durant toute une semaine anniversaire». (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!