Biotechnologies: Succès du premier Bioforum organisé à Neuchâtel
Actualisé

BiotechnologiesSuccès du premier Bioforum organisé à Neuchâtel

Environ 200 chercheurs, étudiants et collaborateurs de l'industrie ont participé jeudi à Neuchâtel à la première édition du «Bioforum».

La manifestation doit servir de support de développement des biotechnologies dans le canton.

La fréquentation est à la hauteur des espérances, a indiqué Jean-Pierre Chessa, président de l'Association cantonale neuchâteloise de biologie (ANB), organisatrice du Bioforum. La manifestation devrait réunir au rythme d'un congrès annuel les principaux acteurs du domaine des biotechnologies.

«Il s'agit de créer un espace de discussion entre les mondes industriels et ceux de la recherche académique», a précisé Jean- Pierre Chessa. Selon lui, le Bioforum foit favoriser l'identification des compétences ouvrant des perpectives de synergie entre l'industrie et la recherche.

Diverses contributions

Sept responsables d'instituts de recherche ou de sociétés biotechnologiques ont présenté leur savoir-faire lors d'interventions successives, ponctuées de discussions et tables rondes. La société biotechnologique Arrayon a ainsi évoqué ses activités.

Unité détachée du Centre suisse d'électronique et de microtechnique (CSEM), cette start-up créée en 2004 a développé des systèmes d'immobilisation des molécules sur une surface. Le procédé permet par exemple de mesurer l'impact immunitaire d'un vaccin ou d'identifier les composants allergènes d'une structure moléculaire.

Entreprises

Les entreprises biotechnologiques poursuivant des activités dans le canton de Neuchâtel - Baxter, Medtronic, Johnson & Johnson, Glenmark - se sont également présentées au public. Le Pôle national de recherche (PNR) en biologie végétale cellulaire, hébergé à l'Université de Neuchâtel, a parlé lui aussi de ses travaux.

Représentante du CSEM, Martha Liley a animé la discussion sur les bio-capteurs. Cette technologie constitue un exemple d'application des connaissances en électronique aux instruments de mesure utiles aux domaines biotechnologique ou biomédical.

Transfert des connaissances

Cette adaptation pose le problème pratique de la création de débouchés industriels pour les résultats de la recherche académique. Lors du Bioforum, cette question des transferts de technologie a fait l'objet d'une contribution de la part du professeur Rolf Klappert, membre de l'Université de Neuchâtel.

Un volet du Bioforum était réservé au grand public et aux personnes en formation dans le domaine de la biologie. Des stands de démonstration (culture de cellules, nutrition de cellules humaines, extraction d'ADN, observation de microorganismes) étaient ouverts aux visiteurs.

Mission de l'ANB

L'ANB s'est donné pour but d'ouvrir les perspectives d'emploi et de développement du secteur biotechnologique dans le canton de Neuchâtel. Depuis sa création en 2003, l'association a mis en place notamment une filière de formation pour l'obtention d'un CFC en biologie, ouvrant à la profession de laborantin ou d'analyste.

(ats)

Ton opinion