2e Journées du patrimoine horloger: Succès populaire pour La Chaux-de-Fonds et Le Locle

Actualisé

2e Journées du patrimoine horlogerSuccès populaire pour La Chaux-de-Fonds et Le Locle

Les Journées du patrimoine horloger ont fait le plein de visiteurs samedi lors de leur 2e édition à La Chaux-de-Fonds et au Locle.

Plus de 25 entreprises horlogères, dont de prestigieuses manufactures, ont ouvert leurs portes au public.

Pour que la visite se fasse dans de bonnes conditions, de nombreuses sociétés avaient restreint le nombre de personnes admises, a expliqué à l'ATS Anouk Hellmann, coordinatrice du projet. La manufacture Corum avait par exemple limité les visites à 200 personnes, au grand dam de certains curieux qui ne s'étaient pas inscrits à l'avance et qui sont repartis bredouilles.

Si les organisateurs de la manifestation ne disposent pas encore de chiffres précis, ils annoncent une fréquentation en hausse. Les visites guidées ont attiré 50 % de plus de visiteurs que l'an passé, selon Mme Hellmann. En 2007, quelque 3000 personnes avaient franchi les portes des ateliers et autres lieux liés à l'activité horlogère.

Chasse au trésor

«Les gens viennent de plus en plus loin», se réjouit Anouk Hellmann. Des Parisiens et des Italiens ont ainsi été vus, déambulant dans les rues des deux villes des Montagnes neuchâteloises. «C'était un peu comme une chasse au trésor, les visiteurs couraient d'un endroit à l'autre avec leurs sacs frappés des logos des marques horlogères», sourit la coordinatrice.

Forts de ce succès, les organisateurs annoncent qu'ils reconduiront l'événement l'an prochain. Avec le soutien de l'Office fédéral de la culture, la 2e Journée du patrimoine horloger était organisée en contrepoint de la candidature des deux villes à l'inscription sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. Le dossier de candidature a été déposé en décembre 2007.

Patrimoine mondial

La décision d'inscription interviendra au plus tôt en juin 2009, au siège de l'organisation à Paris. Les experts en charge de l'examen du dossier doivent donner prochainement leur préavis. Près de 500 biens culturels sont enregistrés à ce jour sur la liste du patrimoine mondial.

Construites pour l'horlogerie par les horlogers, les deux villes des Montagnes neuchâteloises recèlent un style architectural atypique, qui a incité les autorités à solliciter une inscription au patrimoine mondial. Avec les constructions récentes, l'horlogerie continue du reste de marquer le paysage urbain.

(ats)

Ton opinion