Hockey sur glace: Succès un brin heureux de Genève sur le LHC
Actualisé

Hockey sur glaceSuccès un brin heureux de Genève sur le LHC

En battant le LHC, qui voit ses rêves de play-off s'éloigner, les Grenats ont pris de l'avance sur Fribourg-Gottéron et Langnau.

Avec cette victoire, les Genevois ont ainsi remporté cinq des six derbies lémaniques. (Vendredi 26 janvier 2018)

Avec cette victoire, les Genevois ont ainsi remporté cinq des six derbies lémaniques. (Vendredi 26 janvier 2018)

Keystone

Genève-Servette, Fribourg-Gottéron, Langnau Tigers: la lutte pour les play-off va être serrée ! Une lutte à laquelle Lausanne ne pourra peut-être plus vraiment prendre part après sa défaite 4-3 aux Vernets lors de la 43e journée de National League.

Mélodie du bonheur

La victoire des Genevois, quelques heures après l'annonce du départ de Hugh Quennec, permet aux Aigles de remonter au septième rang (64 points). Les Grenat devancent Fribourg-Gottéron (62) et Langnau (61), les Tigers s'étant complètement relancés en s'imposant in extremis chez eux 2-1 face aux Dragons. Dixième, le LHC accuse quatre points de retard sur la barre et Langnau (qui a disputé un match en plus).

Mélodie du bonheur aux Vernets, même si le succès a été un brin heureux. Les Genevois ont ainsi remporté cinq des six derbies lémaniques. Donc, en cas d'égalité de points à la fin de la qualification, ils seraient classés devant les Lausannois.

Alors qu'on attendait une furia genevoise pour célébrer les bonnes nouvelles, ce fut Lausanne qui se montra le plus entreprenant dès le début de cette partie capitale qui a notamment montré que les deux gardiens - Robert Mayer et Sandro Zurkirchen - pouvaient se montrer... généreux.

Gottéron s'effondre

Le GSHC a pris un avantage décisif dans le deuxième tiers, grâce à Tömmernes (à 5 contre 3) et, 74 secondes plus tard, Damien Riat. La réduction de l'écart par Miéville (44e) a relancé le suspense, mais guère plus.

S'il avait fallu attendre la 39e minute à l'Ilfis pour enfin voir un but, signé Marchon, la fin de la partie a été décoiffante. Alors qu'il avait tout en main pour prendre une très nette option sur la qualification, Gottéron s'est effondré en 2'26 sur des tirs de Berger (56'09) et Eero (58'35). Une défaite qui peut laisser des traces dans le sprint final. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion