31.07.2020 à 16:19

GUIDE AUTO «20 MINUTES»

Suis-je autorisé à équiper mon véhicule d’un système anti-lag?

Alex souhaite améliorer les performances de sa voiture de sport avec un système anti-lag. Est-ce autorisé en Suisse?

de
Markus Peter
Les systèmes anti-lag sont utilisés dans le sport automobile et empêchent le ralentissement des pales du turbocompresseur qui tourne alors à haute vitesse, même lorsqu’on lève le pied de l’accélérateur.

Les systèmes anti-lag sont utilisés dans le sport automobile et empêchent le ralentissement des pales du turbocompresseur qui tourne alors à haute vitesse, même lorsqu’on lève le pied de l’accélérateur.

Getty Images/iStockphoto

Question d’Alex à l’équipe d’experts de l’UPSA:

Je m’interroge sur les fondements juridiques de l’installation d’un système anti-lag. Est-ce autorisé par la loi en Suisse? Et où me recommandez-vous de m’adresser si je souhaite en équiper mon véhicule (Mazda RX-7 FD)?

Réponse de Markus Peter de l’UPSA:

Cher Alex,

Il me semble utopique d’obtenir une homologation routière pour un système anti-lag en Suisse. En effet, ce type de système produit volontairement des allumages (et des détonations) dans l’échappement et constitue à ce titre un cas typique de sources de bruit inutiles, alors même que la législation en la matière s’est durcie ces dernières années. Ainsi, les émissions de bruits des véhicules de sport puissants sont limitées depuis 2016 à 75 décibels, en Suisse comme dans l’UE. Même si votre voiture a été produite avant cette date, elle doit respecter l’article 33 de l’ordonnance sur les règles de la circulation routière, qui stipule que les conducteurs n’ont le droit de causer aucun bruit pouvant être évité notamment dans les quartiers habités, près des lieux de repos et pendant la nuit. L’article 53 de l’ordonnance concernant les exigences techniques requises pour les véhicules routiers va pratiquement dans le même sens. Il précise que toute intervention augmentant inutilement le niveau sonore du véhicule et de ses composants réceptionnés est interdite, même si la limite fixée n’est pas dépassée.

Les systèmes anti-lag (ALS) sont utilisés dans le sport automobile: un dispositif de recirculation d’air automatique et une injection dosée de carburant empêchent le ralentissement des pales du turbocompresseur qui tourne alors à haute vitesse, même lorsqu’on lève le pied de l’accélérateur, par exemple avant un virage. Le régime du turbocompresseur reste haut par des combustions explosives volontaires dans l’échappement, en amont du compresseur. Les systèmes anti-lag évitent le phénomène de creux du turbo, à savoir le retard dans le déploiement de puissance.

Du point de vue technique, on distingue les systèmes anti-lag simples (gérés uniquement par logiciel), qui maintiennent simplement la soupape d’étranglement légèrement ouverte et injectent une faible quantité de carburant dans l’échappement lorsque la pédale d’accélérateur est relâchée, et les systèmes plus complexes, qui utilisent une soupape spécifique en régime de poussée pour détourner une partie de l’air retenu entre le côté aspiration de la chambre de compression du turbocompresseur et la soupape d’étranglement et alimenter ainsi le collecteur d’échappement conduisant au côté turbine du turbocompresseur, additionné de doses de carburant injectées de façon ponctuelle.

Dans le rallye et le drift, un tel système se justifie parfaitement du point de vue technique; sur nos routes en revanche, il n’est pas dans l’esprit de la législation de gagner quelques centièmes de secondes à l’accélération en sortie de virage. Je pense que ce sujet relève clairement de la thématique des sports motorisés, qui sont plus permissifs en matière de bruit que le trafic routier. Par ailleurs, les systèmes anti-lag causent une usure importante au niveau de l’échappement et en particulier du turbocompresseur, et à ce titre ne sont pas non plus adaptés à un usage conventionnel. Ce facteur a lui aussi moins d’importance dans les sports mécaniques que pour se rendre en voiture au travail.

L’UPSA est l’association des garagistes suisses. Quelque 4000 entreprises comptant 39’000 collaborateurs au total (dont 9000 jeunes en formation initiale et continue) veillent à ce que nous puissions circuler de manière fiable, sûre et écoefficiente. L’équipe d’experts qui répond à vos questions est composée de: Markus Aegerter (Commerce et Prestations), Olivier Maeder (Formation), Markus Peter (Technique et Environnement) et la juriste de l’UPSA, Olivia Solari (Droit).

Si vous souhaitez toutefois équiper votre RX-7 d’un système anti-lag pour en faire un véhicule de course, la société Helftec Engineering à Hildisrieden (LU) est spécialisée dans les sports motorisés et constitue une adresse de choix. Elle est dirigée par les frères Flavio et Guido Helfenstein. Flavio Helfenstein a remporté en 2011 à Londres les WorldSkills (championnats du monde des métiers) dans la catégorie «Automotive Technology» et encadre actuellement nos jeunes les plus talentueux.

Bonne route!

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!