Commerce: Suisse ou pas? L’étiquette du beurre laisse perplexe
Publié

CommerceSuisse ou pas? L’étiquette du beurre laisse perplexe

L’indication de provenance n’a été qu’à moitié adaptée, alors que la pénurie liée à la pandémie de coronavirus implique une hausse des importations.

par
rmf
La multiplication des informations contradictoires sur cette plaquette de beurre embrouille les acheteurs.

La multiplication des informations contradictoires sur cette plaquette de beurre embrouille les acheteurs.

Les consommateurs sont-ils trompés sur la provenance de leur beurre? Cette question agite les internautes, les paysans et même le conseiller national Jacques Nicolet (UDC/VD), qui a déposé une question orale à ce sujet. En effet, la plaque de beurre de base vendue en grandes surface («Le Beurre») contient désormais un produit importé de l’Union européenne, puisque la consommation a tellement augmenté pendant le semi-confinement que la Suisse connaît désormais une pénurie.

Problème: au verso figure toujours la mention «Produit en Suisse», et l’adresse d’un fabriquant à Fribourg. «Nous avons déjà contacté l’Organisation sectorielle du beurre, qui a fait quelques ajustements», indique Coop. En effet, la croix suisse figurant habituellement sur l’article a disparu, et un tampon mentionne l’Union européenne. Pour Migros, cependant, ces indications sont suffisantes, puisque le beurre importé arrive sous forme de gros blocs et doit encore être découpé, ce qui est effectivement fait, en l’occurence, à Fribourg.

Une interprétation «un peu limite»

«Ce cas est limite, estime Barbara Pfenniger, responsable alimentation à la Fédération romande des consommateurs. La législation suisse oblige à indiquer sur tout emballage alimentaire le pays où la denrée a fait l’objet d’une «transformation jugée suffisante»... Le malentendu est levé par l’indication «Herkunft EU», mais seulement pour les germanophones. Il n’est pas obligatoire de donner des informations dans les trois langues nationales.»

Vu la situation exceptionnelle du coronavirus, la Confédération tolère par ailleurs un certain écart entre déclaration et provenance pour les pénuries liées à la pandémie. Mais Berne demande alors un gros autocollant rouge renvoyant vers un site internet fournissant des informations à jour; autocollant aujourd’hui absent sur «Le Beurre».

Marché en dents de scie

Une première pénurie avait fait réagir à Noël, alors que Migros avait acheté du beurre allemand et belge pour s’assurer d’en avoir assez à vendre pour Noël. Puis, plus récemment, la crise du coronavirus a causé une hausse de la consommation de beurre, une baisse de la production ainsi qu’une baisse du tourisme d’achat. Le contingent d’importation a donc dû être rehaussé sans même réussir à éviter la pénurie. Cette situation a causé une remarque de l’Office fédéral de l’agriculture à la branche: il lui reproche un marché trop peu transparent, empêchant une planification fiable, rapportait Le Temps en août.

Ton opinion

330 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Moui

10.09.2020, 12:08

Ce beurre est fabriqué à Villard sur glane chez cremo (CH2409). J'y ai travaillé. Pas besoin de plus d'explication.

Butter

10.09.2020, 11:56

Le beurre "du cuisine" est trop cher par rapport à sa qualité très moyenne. En France, il y a beaucoup plus de variétés et presque toujours bien meilleur

Mercobenz

10.09.2020, 11:54

Les entreprises en Suisse devraient aussi se poser cette question plus souvent au moment des recrutements « suisse ou pas ? » Votez OUI à l’initiative de limitation de l’UDC (objet fédéral 1) pour que les suisses soient prioritaires sur le marché de l’emploi suisse en Suisse! Bonne journée à tous !