Compensations CO2 – Suisse «pionnière» pour toiletter ses stats avec des projets à l’étranger
Publié

Compensations CO₂Suisse «pionnière» pour toiletter ses stats avec des projets à l’étranger

La Géorgie et la Dominique sont les deux nouveaux pays dans lesquels la Suisse va financer des projets écolos qui permettront de se rapprocher des objectifs de l’Accord de Paris.

par
Yannick Weber
Le Ghana va développer le solaire grâce à la Suisse (et un peu «pour» la Suisse)

Le Ghana va développer le solaire grâce à la Suisse (et un peu «pour» la Suisse)

Getty Images

Réduire les dépenses d’énergie des bâtiments en Géorgie; aider les habitants de l’île de Dominique à passer à la voiture électrique; puis décompter les économies de CO₂ dans le bilan carbone de la Suisse plutôt que dans le géorgien ou le dominicain: c’est ce que permet l’Accord de Paris, qui vise à ce que tous les pays réduisent leurs émissions de 50% d’ici à 2030.

On ne peut les compter deux fois

La Suisse vient de signer deux nouveaux contrats avec l’état caucasien et l’île caribéenne, qui viennent s’ajouter à ceux déjà conclus avec le Pérou, le Ghana et le Sénégal. Ainsi, la Suisse pourra se targuer d’avoir réduit «ses» émissions de CO₂ tout en les ayant en réalité réduit à l’étranger.

Pour éviter la triche, «les accords obligent les deux parties à utiliser une méthode qui prévient le double comptage des réductions d’émissions réalisées». Ainsi, la Géorgie et la Dominique ne pourront pas compter leurs réductions d’émissions dans leur propre bilan.

Sous le soleil du Ghana

«La Suisse envoie ainsi des signaux forts en faveur de la coopération internationale et de normes élevées en matière de protection de l’environnement. Elle joue le rôle de pionnière», constate l’Union suisse des arts et métiers, qui se félicite dans un communiqué de la signature de ces contrats. La Confédération rappelle que, en effet, le premier accord de ce type, au niveau mondial, a été signé entre la Suisse et le Pérou en octobre 2020.

La Suisse peut ainsi se rapprocher de ses buts climatiques. Les pays «d’accueil» des projets reçoivent des investissements. Et le climat lui-même, enfin, doit, dans l’absolu, y gagner. Au Ghana, par exemple, le soutien de la Suisse doit contribuer à installer «plusieurs centaines de milliers d’installations solaires décentralisées».

Ton opinion

71 commentaires