Actualisé 02.03.2016 à 23:49

CyclismeSuisses en quête d'un ticket olympique

Les cyclistes suisses espèrent rapporter des médailles dès mercredi aux championnats du monde de Londres.

Stefan Küng ne sera pas présent.

Stefan Küng ne sera pas présent.

photo: Keystone

Même privés de leur leader Stefan Küng, les pistards suisses ne veulent pas faire de la figuration dès mercredi aux championnats du monde de Londres. Leurs principaux objectifs: s'approcher du podium en poursuite par équipes et décrocher un ticket olympique en omnium.

Champion du monde et d'Europe en titre de la poursuite individuelle, Stefan Küng ne pourra pas s'enrichir d'une nouvelle médaille, lui qui se remet gentiment d'une mononucléose. Le prodige thurgovien ne sera pas non plus en mesure d'aider ses coéquipiers de la poursuite par équipes. Cela n'a toutefois rien de dramatique étant donné que le jeune quatuor helvétique a déjà assuré son billet pour les JO de Rio, son grand objectif depuis deux ans.

Des espoirs

Pour leur ultime compétition avant le Brésil, l'Argovien Silvan Dillier et les Vaudois Théry Schir et Frank Pasche seront épaulés par un autre Vaudois, Olivier Beer, et le Thurgovien Claudio Imhof, qui se disputeront la place laissée vacante par Stefan Küng. Avec quel objectif ? «En restant réaliste, je pense que nous pouvons terminer de la 4e à la 6e place. Et si tout se passe de manière optimale, nous pouvons même envisager le 3e rang», note Daniel Gisiger, l'entraîneur des Suisses.

Selon le coach biennois, la Grande-Bretagne, emmenée par Bradley Wiggins, et l'Australie sont intouchables. «Mais derrière, la Russie, le Danemark, l'Allemagne et la Suisse peuvent tous viser la médaille de bronze», précise l'homme qui a redonné vie à la piste en Suisse.

Ticket pour les JO

Daniel Gisiger espère que ses hommes «seront tous à 100% au même moment, ce qui n'a pas encore été le cas, même aux championnats d'Europe de Granges (réd: où les Suisses avaient pris l'argent l'automne dernier)», relève-t-il. Avec un peu de réussite, il estime que ses hommes pourraient même s'approcher à Londres du record de Suisse (3'56''791), décroché justement à Granges.

Outre la poursuite par équipes, l'omnium focalisera l'attention helvétique à Londres. C'est dans cette épreuve, qui réunit six disciplines différentes sur le modèle du décathlon en athlétisme, que Daniel Gisiger vise un deuxième ticket pour les JO de Rio. Cette mission a été confiée au Vaudois Gaël Suter, bien parti pour relever le défi. Avant les Mondiaux, la Suisse occupe en effet la 7e place européenne, alors que le top 8 est qualifié pour les Jeux. Seuls les Pays-Bas et la Russie peuvent encore la priver du voyage au Brésil.

Les Britanniques attendus de pied ferme

De manière générale, ces Mondiaux promettent beaucoup. Plus de 50'000 billets ont déjà été vendus pour ces compétitions qui se dérouleront sur le Velopark de Lee Valley. Devant leur public, les Britanniques, avec Mark Cavendish (omnium) et Bradley Wiggins (poursuite) en attraction, voudront frapper un grand coup après avoir écrasé le tournoi olympique sur ce même anneau en bois en 2012.

Emmenés par un époustouflant Sir Chris Hoy (aujourd'hui à la retraite), ils avaient décroché 12 médailles, dont 7 titres. Mais depuis le retrait de Hoy, la donne a changé et la concurrence s'est remise à niveau. L'an dernier aux Mondiaux de Saint-Quentin-en-Yvelines, les sujets de Sa Majesté n'avaient rien remporté laissant la vedette aux coureurs locaux, Grégory Baugé (vitesse individuelle et par équipes) et François Pervis (keirin et kilomètre) notamment.

Les Britanniques, qui avaient été devancés au tableau des médailles par la France, l'Australie, l'Allemagne et la Nouvelle-Zélande, seront donc revanchards cette semaine. Et, si pour les autres grandes nations, ces championnats ne sont qu'une étape préparatoire aux Jeux de Rio en août prochain, ils constitueront un réel objectif pour les hommes de Shane Sutton. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!