Actualisé 03.03.2020 à 17:12

Coronavirus

Suisses pestiférés depuis leur retour de Venise

Plusieurs personnes, récemment revenues d'Italie, font face à des comportements de rejet. Elles appellent à ne pas céder à la psychose.

de
Yannick Weber
Leur carnaval s'est déroulé dans la bonne humeur. Depuis leur retour, l'ambiance est morose.

Leur carnaval s'est déroulé dans la bonne humeur. Depuis leur retour, l'ambiance est morose.

Keystone/Pablo Gianinazzi

«Nous sommes très tristes d'être liés au coronavirus alors que nous sommes allés à Venise pour danser dans la joie et représenter notre région et la Suisse. Plusieurs d'entre nous sont choqués car depuis notre retour, on a l'impression d'être des parias.» Lisa, figurante lors de la Fête des vignerons, a participé au Carnaval de Venise il y a une dizaine de jours avec une trentaine d'autres membres de sa troupe des Etourneaux. Le carnaval avait été arrêté plus tôt que prévu après la découverte de foyers au nord de l'Italie. Et aux dires des étourneaux, l'ambiance en Suisse se détériore jour après jour.

Des amis qui annulent des rendez-vous au dernier moment, des parents d'élèves qui refusent que leur enfant soit en classe avec une enseignante qui faisait partie du groupe, une prof de sport à qui on demande de cesser son activité pendant quelques jours... certains se sentent ostracisés. Et encore plus s'ils sont Italiens. «J'ai remarqué certains comportements pas très sympas et des commentaires très mal placés envers les Italiens en général. On n'ose plus tousser ou se moucher par peur d'être montré du doigt», déplore une autre membre de la troupe, d'origine italienne.

La psychose

«C'est exagéré! Nous sommes plus inquiets par la réaction de psychose que par le virus lui-même. Que les gens n'aient plus envie de nous voir, c'est incroyable! Surtout que parmi nous, tout le monde va bien. On espère vivement que ce fléau va disparaître aussi vite qu'il est apparu», déplore Lisa.

Mais le risque court que les comportements hostiles aux Italiens et aux personnes revenues d'Italie du nord aient plutôt tendance à s'exacerber. Car depuis l'apparition de foyers en Italie, le virus a franchi les frontières. Jeudi soir, huit cas de personnes infectées étaient confirmés en Suisse. Quasiment toutes avaient séjourné en Italie dans les deux dernières semaines. Mais si certains cèdent à la panique, d'autres gardent les pieds sur terre. «Quand je suis arrivée à mon cours de yoga ce matin, j'ai été accueillie à bras ouverts même après avoir dit que j'étais de retour de Venise», veut se rassurer Lisa.

Tous testés, tous négatifs

Après la parution de l'article, les membres de la troupe des étourneaux qui ont participé au déplacement à Venise ont tenu à préciser que tous avaient été contrôlés depuis leur retour en Suisse. Chacun des membres a fait l'objet de tests médicaux ayant écarté toute contamination par le coronavirus Covid-19. «Aucun des participants n'a été contaminé», nous ont-ils communiqué.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!