Actualisé 23.12.2019 à 18:44

Ski alpin

Rasmus Windingstad crée la sensation

Le Norvégien, quasi inconnu du grand public, a remporté le géant parallèle nocturne d'Alta Badia. Meilleur Suisse, Justin Murisier a terminé 8e.

de
Sport-Center
Rasmus Windingstad a surpris tout le monde lundi soir à Alta Badia.

Rasmus Windingstad a surpris tout le monde lundi soir à Alta Badia.

AFP

Rasmus Windingstad a remporté, lundi à la surprise générale, le géant parallèle nocturne de Coupe du monde d'Alta Badia, en Italie. Le Norvégien de 26 ans a battu en finale l'Allemand Stefan Luitz, auteur d'une performance encourageante après plusieurs saisons marquées par des blessures à répétition.

Rasmus Windingstad n'était encore jamais monté sur la première marche d'un podium du Cirque blanc. C'est dire si son succès peut être considéré comme une sensation.

Dans le duel pour la troisième place, le revenant autrichien Roland Leitinger a dominé le Norvégien Leif Kristian Nestvold-Haugen, signant du même coup le premier podium de sa carrière en Coupe du monde.

La soupe à la grimace

Côté suisse, c'est un peu la soupe à la grimace! Ils étaient 67 au départ des qualifications, pour une manche individuelle chronométrée. Les 32 meilleurs, au temps donc, ont poursuivi leur route dans le tableau final. Trois Suisses - c'est peu - se sont extirpés de cette phase initiale pour se retrouver en seizièmes de finale.

A ce stade de la compétition, le Grison Mauro Caviezel - qui a chuté lors de la première manche et qui ne s'est pas aligné dans la deuxième, légèrement blessé - a été éliminé par le Russe Pavel Trikhichev. Le Valaisan Justin Murisier, éblouissant sur le second tracé, a dicté sa loi à l'Allemand Alexander Schmid, alors que Loïc Meillard, le plus Valaisan des Neuchâtelois, a battu sans coup férir un autre skieur germanique, le jeune Bastian Meisen.

Frustration pour Loïc Meillard

En huitièmes de finale (disputés sur une seule manche), Justin Murisier était confronté à forte partie face au Français Thibaut Favrod. Le Bagnard, sur sa lancée du tour précédent, a passé pour 13 centièmes de seconde. Opposé au jeune Suédois Mattias Roenngren, Loïc Meillard avait un bon coup à jouer. Il n'a pas assumé son rôle de favori, mordant la poussière pour 10 centièmes. Rageant!

En quarts de finale, face au redoutable Norvégien Leif-Kristian Nestvold-Haugen, Justin Murisier n'a pas démérité, échouant pour 14 misérables centièmes. Le Valaisan s'est ensuite incliné face aux Scandinaves Mattias Roenngren et Henrik Kristoffersen lors de consolantes dites «de classement». Il a terminé au 8e rang final, mettant du même coup un peu de baume à un bilan helvétique qui crie famine.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!