Natation: Imbroglio autour de celui «qui pissait violet»
Actualisé

NatationImbroglio autour de celui «qui pissait violet»

Suspendu, le nageur qui a détruit au marteau l'un de ses échantillons d'urine a été intégré par erreur au cadre chinois en vue des JO.

Sun Yang, 28 ans, est une figure controversée du sport chinois et mondial.

Sun Yang, 28 ans, est une figure controversée du sport chinois et mondial.

AFP

Sun Yang a retrouvé vendredi sa place au sommet du sport chinois: sa fédération l'a inclus dans sa liste des athlètes préparant les Jeux olympiques de Tokyo, avant de rapidement l'en retirer.

Selon la presse chinoise, Sun Yang, suspendu fin février huit ans pour dopage, faisait partie des nageurs convoqués par la Fédération chinoise de natation (CSA) pour participer à un stage d'entraînement national du 1er avril au 30 juin. La CSA a ensuite publié un bref communiqué pour dire que «cette liste mentionnant Sun était invalide», puisqu'il «purge encore sa suspension».

Malgré cette rectification, la Fédération chinoise va être contactée par l'Agence mondiale antidopage. «Nous allons joindre les autorités compétentes en Chine pour comprendre ce qu'il s'est passé sur cette question», a expliqué l'AMA.

Coups de marteau

C'est que Sun Yang, 28 ans, est une figure controversée du sport chinois et mondial. Sa suspension de huit ans, la plus lourde qu'il encourait devant le Tribunal arbitral du sport (TAS), a été prononcée parce qu'il avait détruit à coups de marteau un échantillon lors d'un contrôle antidopage inopiné en septembre 2018.

Il est ainsi privé des Jeux de Tokyo, même après leur report d'un an (23 juillet-8 août 2021) en raison de la pandémie du coronavirus. Le triple champion olympique (400 m et 1500 m en 2012, 200 m en 2016) avait toutefois expliqué à l'annonce de sa sanction qu'il allait déposer un recours contre cette suspension «injuste» à ses yeux.

(nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion