20.07.2020 à 16:17

FootballSunderland empêtré dans une nouvelle galère

L’information parlera à ceux qui ont suivi la série Sunderland ‘Till I Die disponible sur Netflix: mis sous pression par les supporters après une nouvelle saison décevante, le propriétaire du club, Stewart Donald, cherche «désespérément» à vendre.

von
Sport-Center
bch
Propriétaire de Sunderland depuis 2018, Stewart Donald est poussé par les supporters à vendre le club.

Propriétaire de Sunderland depuis 2018, Stewart Donald est poussé par les supporters à vendre le club.

Depuis trois ans, Sunderland ne cesse d’accumuler les coups durs. Relégué en deuxième division en 2017, puis en troisième quelques mois plus tard, le club du nord-est de l’Angleterre ne voit pas le bout du tunnel. Dernière déception en date: au terme d’une saison interrompue prématurément à cause du coronavirus, Sunderland a échoué à un petit point des play-off et repartira donc en League One à la reprise.

Pour les supporters, c’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Propriétaire du club depuis 2018, Stewart Donald est présenté comme le responsable des mauvais résultats sportifs. Pire, alors qu’il a assuré en décembre vouloir vendre, l’homme d’affaires anglais est accusé par certains de mal s’y prendre et de repousser les acquéreurs potentiels.

«Les fans veulent que je me retire et j’essaie désespérément de le faire.»

Stewart Donald, propriétaire de Sunderland

Sur les ondes de BBC Radio Newcastle, Stewart Donald s’est défendu avec véhémence: «À l’heure actuelle, personne n’a montré son intention de conclure un accord. Je sais que les fans veulent que je me retire et j’essaie désespérément de le faire. Avant le Covid-19, nous étions relativement proches d’un accord mais malheureusement, les deux ou trois pistes sérieuses que nous avions à l’époque nous ont dit très gentiment: «Vous ne savez même pas quels sont vos revenus ou quand les matches vont reprendre, donc nous allons simplement attendre et nous reviendrons vers vous en temps utile». […] Je ne suis pas coupable de ne pas avoir obtenu la promotion que tout le monde voulait.»

À en croire la presse anglaise, Stewart Donald réclamerait un peu moins de 38 millions de livres sterling (soit environ 45 millions de francs), un montant trop élevé selon une frange de fans. «C’est le prix que j’ai payé (ndlr: pour l’achat du club). Je ne pense pas que je devrais perdre de l’argent sur le club parce qu’il est en bien meilleur état que lorsque je suis arrivé», justifie-t-il.

«Ils ont dit que je tuais le club, mais je fais de mon mieux.»

Stewart Donald

Le propriétaire dénonce aussi des tentatives de déstabilisation: «Mon numéro de téléphone a été mis en ligne et j’ai dû prendre quelques mesures de sécurité. Les abus augmentent, ils ont dit que je tuais le club, mais je fais de mon mieux. Ce qui, je le conçois, n’est pas suffisant.»

Dans ce contexte de tensions, Stewart Donald a révélé avoir proposé à des groupes de supporters de racheter le club.

Emmêlé dans ses déboires, Sunderland peut au moins compter sur la curiosité et la sympathie des observateurs de football. Et ce grâce à la docu-série Netflix qui lui est consacrée, Sunderland ‘Till I Die, retraçant de l’intérieur la dérive du club et traduisant le désespoir de toute une ville. Attendu comme le sauveur au moment de sa prise de pouvoir, un sentiment qui transpire dans la saison 2, sortie en avril, Stewart Donald aura lui aussi succombé à la malédiction des Black Cats. Qui n’ont jamais aussi bien porté leur surnom.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
1 commentaire
L'espace commentaires a été desactivé

chriswegijr

21.07.2020 à 13:49

triste pour ce club qui posséde un des plus beaux stades d angleterre et un superbe public!