Télécoms : Sunrise a vu son chiffre d'affaires baisser

Actualisé

Télécoms Sunrise a vu son chiffre d'affaires baisser

L'opérateur de téléphonie Sunrise fait crise mine.

Sunrise a poursuivi sa croissance au premier trimestre 2011, malgré un chiffre d'affaires en repli. Le deuxième opérateur de téléphonie en Suisse, qui prépare une offre pour la télévision via internet, a renoué avec les chiffres noirs, après une perte pro forma de 19,7 millions de francs un an auparavant.

Le trimestre sous revue s'est ainsi achevé sur un petit bénéfice net de 217'000 francs, a indiqué jeudi l'opérateur établi à Zurich. La perte essuyée au premier trimestre 2010 reflète le retraitement des résultats à la lumière de la vente de Sunrise par l'opérateur danois TDC au fonds britannique CVC Capital Partners en octobre 2010.

Pour mémoire, dans le cadre de la transaction se montant à 3,3 milliards de francs, Sunrise a dû se porter garant du rachat par son nouveau propriétaire à hauteur de 2,3 milliards sous forme de crédits et d'obligations. Cette opération comptable a fait exploser l'endettement de l'opérateur et le paiement des intérêts a pesé sur la rentabilité.

Par ailleurs, après la cession à CVC, Sunrise a également dû réévaluer à la hausse ses actifs, avec pour conséquence des amortissements supplémentaires. Au cours de trois premiers mois de l'année, le résultat d'exploitation avant intérêts et impôts (EBIT) s'est inscrit à 48,2 millions de francs, contre 30,4 millions un an auparavant.

Repli des ventes

Le résultat opérationnel avant intérêts, impôt, amortissements et dépréciations (EBITDA) s'est lui hissé à 141,1 millions de francs, contre 131 millions à fin mars 2010. Le chiffre d'affaires a en revanche fléchi de 3,7% à 477 millions de francs.

Sunrise explique la baisse par un recul de 23 millions de francs enregistré au niveau international dans le domaine du «voice hubbing», soit le négoce de minutes de télécommunications internationales. Les ventes du secteur téléphonie fixe ont ainsi chuté de 21% à 134 millions de francs.

La téléphonie mobile a en revanche poursuivi sa croissance, ses ventes s'étoffant de 6,6% à quelque 300 millions de francs. A fin mars, Sunrise comptait au total 2,95 millions de clients, soit 3,3% de plus qu'un an auparavant, à la faveur de l'accroissement de sa clientèle dans la téléphonie mobile.

Au cours des trois premiers mois de l'année, Sunrise a encore étendu son réseau de boutiques, le portant à un total de 85 points de vente. Poursuivant sur cette voie, l'opérateur zurichois entend créer cette année une quarantaine ds nouveaux emplois dans le secteur du conseil à la clientèle.

Offensive dans la télévision

En fin d'année, Sunrise va lancer une offensive sur le marché de la réception de la télévision sur internet (IPTV), cinq après Swisscom. Le groupe zurichois va pour ce faire s'appuyer sur la technique à large bande VDSL du premier opérateur helvétique, celle- ci offrant un débit maximum de 20 mégabits par seconde (Mbit/s), nettement plus que les 5 Mbit/s de l'ADSL.

Contacté par l'ATS, le patron de Sunrise, Oliver Steil ne s'est pas étendu sur l'offre prévue par l'opérateur, les négociations avec les diffuseurs étant encore en cours. Mais à l'image des principaux concurrents, Swisscom et Cablecom, Sunrise offrira la possibilité d'enregistrer des émissions, un guide électronique des programmes, ainsi que la vidéo à la demande.

A fin mars, Swisscom comptait quelque 469'000 abonnés à son offre IPTV. UPC Cablecom, le premier exploitant de réseaux câblés de Suisse, recensait pour sa part 495'000 clients la télévision numérique.

(ats)

Ton opinion