05.11.2020 à 07:28

TélécomsSunrise gagne des clients mais son bénéfice recule

Sunrise revendique de nombreux nouveaux clients mais pêche au niveau de son bénéfice net au terme du troisième trimestre.

Sunrise a continué d’acquérir de nouveaux clients.

Sunrise a continué d’acquérir de nouveaux clients.

KEYSTONE/archive

Malgré un bénéfice en recul, le groupe Sunrise se veut optimiste pour l’ensemble de l’exercice 2020 en confirmant ses prévisions, selon un communiqué paru jeudi. Peu d’enthousiasme par contre de la part des investisseurs.

Le chiffre d’affaires a reculé de 0,5% par rapport au 3e trimestre 2019, en s’établissant à 471 millions de francs. Le bénéfice opérationnel ajusté (Ebitda) a progressé de 2,0% pour s’inscrire à 176 millions de francs.

Le bénéfice net s’est contracté de 41,3% à 28 millions de francs. Sunrise a continué d’acquérir de nouveaux clients, en particulier dans le Mobile Postpaid (+8%), Internet (+7%) et TV (+12%).

Dans le communiqué, la direction a réitéré ses prévisions pour l’exercice 2020, avec un chiffre d’affaires et un Ebitda ajusté compris respectivement entre 1,840 milliard et 1,880 milliard de francs et entre 675 millions et 690 millions de francs.

Les dépenses d’investissement (Capex) devraient naviguer entre 410 à 450 millions de francs. Si ces prévisions sont atteintes, Sunrise envisage de proposer un dividende compris entre 4,55 francs et 4,65 francs par action pour l’exercice 2020, lequel sera payé sur les réserves d’apports de capital étranger de l’exercice 2021, précise le communiqué.

Inquiétudes sur la 5G

Comme annoncé le 12 août, Liberty Global a fait une offre publique d’achat aux actionnaires du groupe pour reprendre Sunrise. Lorsque la transaction sera terminée Liberty Global prévoit de faire retirer les actions Sunrise de la cotation auprès de SIX Group. À ce titre Sunrise souhaite attirer l’attention des actionnaires sur les éventuels changements à venir de la politique actuelle en matière de dividendes.

Interrogé par AWP, le directeur général de l’opérateur télécom André Krause anticipe un Ebitda probable dans le milieu de la fourchette (de 675-690 millions).

Evoquant la marche des affaires dans les différentes unités, il ne souhaite pas surestimer le fait que l’érosion des revenus dans la téléphonie fixe ait été stoppée. «Ce fut une petite renaissance due à la crise pandémique, mais la tendance demeure baissière.»

Le directeur général s’avoue préoccupé par l’expansion du réseau 5G. La consommation de données double tous les 12 à 18 mois et la 5G est nécessaire pour soutenir cette croissance. Des «discussions constructives» à ce sujet auraient pu être menées avec la conseillère fédérale responsable, Simonetta Sommaruga.

De son côté, UPC Suisse qui appartient au géant britannique Liberty Global, a vu son chiffre d’affaires se contracter de 5,8% sur un an à 289,6 millions de francs, un recul que le groupe motive par «un marché très compétitif dans un environnement marqué par la pandémie du coronavirus et par l’annulation des contenus sportifs en direct chez Mysports», selon un communiqué publié jeudi.

Par segment, seules les activités mobiles a su tirer leur épingle du jeu, en parvenant à 235’600 clients au total entre janvier et septembre, ce qui correspond à un bond de 24,7% par rapport à la même période un an auparavant.

Les autres divisions se portent moins bien. Dans la télévision, UPC Suisse comptait 989’200 clients au 30 septembre, soit 6,8% de moins qu’à l’automne 2019. Au niveau de l’internet, l’entreprise de Wallisellen dans la banlieue zurichoise recèle 645’400 clients, soit 3,8% en moins. Et dans la téléphonie fixe, la contraction est de 1,9% avec 499’600 clients.

A 12h10 la nominative Sunrise engrangeait 0,09% à 110,10 francs dans un marché hésitant, le SPI prenant 0,29%.

(ATS/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!