«Super Smash Bros»: «Tera, c’est juste le tournoi immanquable de la rentrée»

Publié

«Super Smash Bros»«Tera, c’est juste le tournoi immanquable de la rentrée»

La scène suisse de «SSBU» sera présente en force au grand major européen Tera, qui a lieu ce week-end en France. 

Le major peut être suivi sur la chaîne Twitch d’Asobi. À droite, Frédéric Boy, boss du Lausanne-Sport Esports.

Le major peut être suivi sur la chaîne Twitch d’Asobi. À droite, Frédéric Boy, boss du Lausanne-Sport Esports.

Nintendo/Zaayko

Toute la communauté européenne de «Super Smash Bros» est en effervescence: ce week-end aura lieu le «supermajor» Tera en banlieue parisienne, un des plus gros tournois du jeu de baston de Nintendo jamais organisé sur le Vieux-Continent. Chapeauté par l’équipe française Asobi, l’événement affiche une pléthore de stars internationales, et compte plus de 1500 joueurs inscrits. Parmi eux, une cinquantaine de Suisses feront le déplacement pour défendre les couleurs du pays.

L’élite suisse au rendez-vous 

«Tera, c’est juste le tournoi immanquable de la rentrée», explique Frédéric Boy, prési­dent du Lausanne-Sport E­sports. Le Vaudois se rendra en France avec une quinzaine de joueurs et membres de staff, dont le Genevois Deox6, étoile romande du jeu. L’Alémanique Jaka, actuel No 1 en Suisse sur «SSBU», voyagera aussi avec le groupe. «J’aimerais beaucoup pouvoir me mesurer à l’Américano-Mexicain Sparg0, un des meilleurs joueurs du monde en ce moment, glisse le Saint-­Gallois. Pareil pour les Américains Tweek et Light, et tous les joueurs japonais présents, qui ne viennent presque jamais en Europe.»

Jaka, meilleur joueur suisse de «SSBU». 

Jaka, meilleur joueur suisse de «SSBU». 

Michelle Alexis Reber

«La communauté est vraiment géniale»

Jaka et Deox6 débuteront la compétition avec un seeding dans le top 64, mais le format de l’événement est ouvert à tous, la scène «Smash» ayant la particularité d’être portée par les joueurs, et non Nintendo ou une instance centralisée. «La communauté est vraiment géniale, commente Jaka. Quand j’ai débuté sur «SSBU», j’étais nerveux, mais tout le monde t’accueille à bras ouverts.» Frédéric Boy abonde: «Comme le jeu ne se joue pas en ligne, les joueurs se déplacent pour leurs matches, donc il y a un gros vecteur social et énormément de bienveillance.» Le coup d’envoi de Tera est prévu vendredi à 11 h, avec une grande finale programmée dimanche. Un cashprize de 7000 euros est en jeu.

Ton opinion

1 commentaire