Superbowl: Indianapolis remporte le trophée
Actualisé

Superbowl: Indianapolis remporte le trophée

Indianapolis a logiquement remporté le 41e Superbowl, en battant Chicago 29-17, sous une forte pluie dimanche dans le Dolphin Stadium de Miami.

Les Colts ont soulevé le second trophée de leur histoire, après leur titre de 1971, alors que la franchise défendait encore les couleurs de Baltimore.

Pendant près de quatre heures, des trombes d'eau se sont abattues sur le stade floridien, rendant la rencontre médiocre techniquement mais très intensive grâce à l'incertitude liée aux glissades et aux pertes de balle.

Favoris, notamment pour le talent de leur quarterback Peyton Manning - désigné d'ailleurs MVP de la partie -, les Colts n'ont pourtant pas dégainé les premiers pour ce qui est l'un des rendez-vous sportifs les plus suivis au monde. Dès le coup d'envoi, Devin Hester récupérait le ballon dans son camp et filait dans l'en-but adverse pour le premier touchdown de la rencontre, après 14 secondes de jeu seulement. Le rookie de Chicago a parcouru pas moins de 92 yards au cours de sa chevauchée... Une entame de match encore jamais vécue dans l'histoire du Superbowl.

Malgré encore deux touchdowns dans le 1er quart-temps, la suite n'a été qu'une succession de maladresses. A la décharge des acteurs, la pluie a vite transformé le ballon en savonnette. Le deuxième quart-temps a été du même acabit, à la différence que les Colts prenaient pour la première fois l'avantage (16-14) grâce à leur second essai du match. Indianapolis n'a dès lors plus été dépassé par son adversaire.

Une première afro-américaine

Au retour des vestiaires, l'impression que les Chicago Bears - qui attendent un titre depuis 1986 - allaient avoir du mal à résister à Manning et ses troupes s'est effectivement vite confirmée. Une interception de Kelvin Hayden dans son propre camp, transformée en touchdown à la 49e minute, a même tué tout suspense. Cette interception n'a d'ailleurs été que l'illustration des difficultés attendues du quarterback de Chicago, Rex Grossman, jugé un peu «tendre» pour un tel match.

Cette rencontre a permis à l'entraîneur d'Indianapolis Tony Dungy d'entrer dans l'histoire en étant le premier entraîneur afro-américain à soulever le trophée. Quant à son quarterback, Peyton Manning (30 ans), il obtient enfin la consécration après neuf ans de professionnalisme. A noter que le stratège de l'Indiana est le joueur le mieux payé de la NFL, avec un salaire 42 millions de dollars par an. En finale, Manning a lancé 25 passes - dont une pour un des trois touchdowns - pour un total de 247 yards.

Ton opinion