Suisse: Supermarchés: pas besoin de dévaliser les rayons
Actualisé

SuisseSupermarchés: pas besoin de dévaliser les rayons

Le délégué à l'approvisionnement économique du pays tient à rassurer la population. La Suisse a des stocks suffisants de nourriture.

Les détaillants disposent de réserves suffisantes.

Les détaillants disposent de réserves suffisantes.

Keystone/Photo d'illustration

Le délégué à l'approvisionnement économique du pays, Werner Meier, se veut rassurant quant à l'approvisionnement en nourriture de la Suisse. Il est inutile de paniquer, relève-t-il dans une interview publiée mercredi dans les journaux du groupe CH-Media.

Werner Meier explique que la Suisse a des stocks suffisants de nourriture pour les situations d'urgence. La responsabilité incombe à l'économie, la Confédération apporte un soutien, poursuit-il.

En ce qui concerne la nourriture, les médicaments et l'énergie, l'économie dispose de stocks obligatoires de trois à quatre mois et demi. Concernant la situation actuelle, Werner Meier souligne que «des mesures préparées - par exemple dans les domaines des produits thérapeutiques et de la logistique - sont mises en oeuvre».

Rayons en cours d'approvisionnement

Il n'y a pas besoin de dévaliser les rayons des supermarchés. Les détaillants disposent de réserves suffisantes. Avec le soutien de la Confédération, ils ont en outre pris des mesures logistiques pour réapprovisionner leurs rayons, explique Werner Meier.

Razzia sur les magasins après les annonces

Le Conseil fédéral a dévoilé ses nouvelles mesures pour lutter contre la propagation du coronavirus. Les rayons des supermarchés ont été pillés.

Les détaillants n'ont pas non plus signalé de goulets d'étranglement, par exemple à cause de la fermeture des frontières, ajoute-t-il. Les mesures de restriction à la frontière ne s'appliquent qu'à la circulation des personnes, pas à celle des marchandises, souligne-t-il.

Indépendamment de la situation actuelle du coronavirus, chacun devrait avoir chez soi de quoi subvenir à ses besoins pendant environ une semaine. Cela comprend de la nourriture, des boissons, mais aussi des biens de première nécessité, avance le fonctionnaire. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion