Cyclisme: Sur le Tour, le lieutenant valaisan a pris du galon
Actualisé

CyclismeSur le Tour, le lieutenant valaisan a pris du galon

Sébastien Reichenbach pointe en 13e position du général, à deux jours de la fin du Tour. Il a surpris son monde.

par
Stéphane Combe
Megève
Le natif de Martigny, 27 ans, a passé un nouveau palier en quittant IAM Cycling.

Le natif de Martigny, 27 ans, a passé un nouveau palier en quittant IAM Cycling.

photo: Keystone/Laurent Gillieron

Le coureur de la FDJ.fr était attendu sur cette Grande Boucle. Mais on l'imaginait surtout devant au moment d'épauler Thibaut Pinot dans les grands cols. Résultat: on l'a vu parfait leader de substitution, une fois son capitaine hors course. L'abandon du Français a propulsé le Martignerain sur le devant de la scène, où il a terminé de se révéler.

«Je ne me suis jamais mis de pression quant au général, explique simplement le coureur. Tout ce que je vois, c'est que les jambes répondent bien depuis le début. Pour le reste, j'ai essayé de ne jamais me mettre dans le rouge.» Prouve-t-il aujourd'hui qu'il mérite un statut de leader dès le départ d'un futur Grand Tour, quitte à remplacer Pinot? «Je ne pense pas avoir le caractère pour faire travailler toute une équipe pour moi. Mais qui sait, peut-être qu'un jour je m'en sentirai capable...»

Son équipe comptait sur lui comme No 2, il a démontré qu'il était plus que ça. A la façon des grandes formations, capables de remplacer leur ­favori par un équipier. «C'est devenu une obligation, explique Steve Morabito. On ne peut plus se contenter d'un seul leader. Il faut quelqu'un capable de le remplacer. Et ­Sébastien est parfait dans ce rôle. Il était l'homme qui manquait à la FDJ.fr avant cette ­année.» L'aîné valaisan couve son pote, et ils s'entendent à merveille. La preuve? Morabito a prolongé de deux ans avec la formation française.

Ton opinion