Actualisé 23.08.2008 à 14:37

JO/athlétisme

Surprise belge de 2m05

La Belge Tia Hellebaut, une ancienne heptathlonienne, a fêté une sensationnelle victoire à la hauteur aux JO de Pékin en terrassant Blanka Vlasic, invaincue depuis plus d'un an.

Vlasic n'avait plus été battue depuis 34 concours à la hauteur. Seul le record du monde de Stefka Kostadinova (2m09) résistait encore à la grande Croate. Mais à Pékin, la dame de Split, championne du monde en titre, a enfin trouvé en Hellebaut une adversaire à la hauteur. La Belge a battu son record personnel de 2 cm pour dompter Vlasic au nombre d'essais, avec 2m05. La Russe Anna Chicherova termine 3e avec 2m03.

Heptathlonienne à la base, Hellebaut (30 ans) avait choisi ces dernières années de se consacrer sérieusement à la hauteur, mais elle revient régulièrement à ses premières amours, comme cet hiver où elle a encore décroché l'or sur du pentathlon aux Mondiaux en salle en Valence. La diplômée en chimie d'Anvers avait été sacrée championne d'Europe de la hauteur en 2006 mais n'avait pas fait mieux que 14e l'an passé aux Mondiaux d'Osaka.

Deux Bekele pour un exploit

Chez les Bekele, la course est une affaire de famille. Kenenisa a pu compter sur l'appui de son petit frère Tariku, qui a dicté le train sur les deux premiers kilomètres du 5000 m. L'aîné a ensuite pris les commandes avec une longue accélération progressive, qui a lessivé ses rivaux. En 12'57''82, il s'est imposé avec 5'' d'avance sur le Kényan Eliud Kipchoge, ancien champion du monde, et 8'' sur un autre Kényan, Edwin Cheruiyot Soi, six jours après avoir triomphé sur 10'000 m.

Avant Kenenisa Bekele, seuls trois hommes avaient remporté le 5000 et le 10'000 m lors des mêmes Jeux: le Tchèque Emil Zatopek, à Helsinki en 1952, le Russe Vladimir Kuts en 1956 à Budapest, et le Finlandais Lasse Viren, à deux reprises, en 1972 à Munich et 1976 à Montréal. Zatopek avait même signé le triplé, avec encore le marathon.

Bekele collectionne désormais trois titres mondiaux sur 10'000 m, autant de titres olympiques (deux sur 10'000 et un sur 5000 m), et détient les deux records du monde. A 26 ans, le petit homme vert (1m60) fait bien partie des plus grands coureurs de l'histoire.

Bungei comme à la parade

Le Kényan Wilfred Bungei a signé un double exploit rarissime sur 800 m. Il a mené la course de bout en bout et accompli le deuxième tour deux secondes plus rapide que le premier. En 1'44''65, il a préservé 0''05 de marge sur la ligne sur le Soudanais Ismail Ahmed Ismail. Le tenant du titre, le Kényan Alfred Kirwa Yego, se contente cette fois du bronze (1'44''82).

Bungei, à 28 ans, est déjà un routinier. Elle était un des principaux rivaux d'André Bucher à l'époque et fut durant trois saisons, de 2003 à 2005, le meilleur performer du monde. Mais il n'avait rien gagné d'autre jusqu'à présent que l'or aux Mondiaux en salle à Moscou, en 2006. Cinq des dix meilleurs performers 2008 de la distance étaient passés à la trappe en séries ou en demi-finales, dont le tenant du titre Yuri Borsakovskiy (Rus).

Le javelot s'est une fois de plus joué entre gens du nord. Comme à Athènes en 2004, le Norvégien Andreas Thorkildsen s'est montré le plus fort, avec 90m57. Il a devancé le Letton Ainars Kovals, médaillé d'argent avec un record personnel à 86m64, et surtout son grand rival finlandais, le champion du monde Tero Pitkämäki, qui échoue sur la troisième marche du podium (86m16) devant ses deux compatriotes Tero Järvenpää et Teemu Wirkkala.

Grâce à un dernier relais de feu de Sanya Richards, avide de réhabilitation après sa 3e place sur 400 m, les Américaines ont soufflé la victoire du 4 x 400 m aux Russes, le bronze revenant aux insatiables Jamaïcaines. Le 4 x 400 m masculin ne pouvait pas échapper aux Etats-Unis (avec Jeremy Wariner et Lashawn Merritt), dont les coureurs avaient trusté toutes les places du podium en individuel sur 400 m et 400 m haies. C'est le 17e succès américain en 22 éditions olympiques dans la discipline. Les Bahamas se sont contentées de l'argent et la Russie du bronze. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!