Etats-Unis: Sursis de dernière minute pour un condamné à mort
Publié

Etats-UnisSursis de dernière minute pour un condamné à mort

La justice américaine a accordé un sursis de deux semaines à un quinquagénaire qui devait être exécuté mercredi dans l'Oklahoma.

Richard Glossip avait fait tuer son patron en 1997.

Richard Glossip avait fait tuer son patron en 1997.

Richard Glossip, un Blanc de 52 ans, devait subir une injection létale à 15h (22h en Suisse), mais l'exécution est repoussée au 30 septembre, a souligné la Cour d'appel criminelle de l'Etat de l'Oklahoma (sud). Cette mesure est intervenue après une forte mobilisation des nombreux soutiens de cet homme convaincus de son innocence.

Les juges ont expliqué dans leur décision accorder ce délai pour «assurer un examen équitable» de nouveaux recours déposés par la défense de Richard Glossip, qui clame son innocence depuis 18 ans. La gouverneure de l'Oklahoma, Etat rural et conservateur, avait elle refusé d'accorder un dernier sursis à Richard Glossip, en dépit d'une vaste campagne en sa faveur rassemblant plusieurs personnalités.

Meurtrier visé par les soutiens

Les avocats du condamné à mort dénoncent les lacunes de son dossier judiciaire et affirment encore que de nouveaux éléments de preuve devraient suffire à renverser le verdict.

L'homme a été reconnu coupable d'avoir commandité en 1997 le meurtre du propriétaire d'un motel dont il assurait la gestion. Il avait recruté un jeune de 19 ans, Justin Sneed, qui avait avoué l'homicide.

Les soutiens de Richard Glossip dénoncent de leur côté le fait que sa condamnation ait été établie sur l'unique témoignage de Justin Sneed qui, en plaidant coupable et en impliquant leur client, a pu éviter la peine de mort pour lui-même et a négocié une réclusion à perpétuité. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion